Marchés français ouverture 5 h 13 min
  • Dow Jones

    30 046,24
    +454,97 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    12 036,79
    +156,15 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    26 593,44
    +427,85 (+1,64 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    26 942,75
    +354,55 (+1,33 %)
     
  • BTC-EUR

    15 951,73
    -75,24 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    376,86
    +7,11 (+1,92 %)
     
  • S&P 500

    3 635,41
    +57,82 (+1,62 %)
     

Guerre en vue pour le fabricant de blindés Centigon

·2 min de lecture

Qui va s'offrir la pépite bretonne Centigon ? Selon nos informations, le fabricant français de véhicules blindés, en difficulté, a été mis en vente par ses actionnaires chinois, le fonds Red Star Macalline (80%) et le constructeur automobile Dongfeng (20%), aux commandes du groupe depuis 2014. L'opération, confiée à la banque Oddo, est orchestrée par le cabinet de conseil aux entreprises en difficulté Prosphères, et est surveillée de près par le Ciri (Comité interministériel de restructuration industrielle), le service du Trésor en charge des entreprises en difficulté. Basé à Lamballe (Côtes-d'Armor), Centigon France (29 millions d'euros de chiffre d'affaires, 170 salariés) est un des leaders mondiaux des petits véhicules blindés. Fondé en 1948 sous le nom de Labbé, l'industriel produit chaque année 350 véhicules de une à 40 tonnes : voitures blindées pour PDG, hommes d'affaires, diplomates ou chefs d'Etat, véhicules de transport de fonds, de maintien de l'ordre, mais aussi engins destinés à la gendarmerie et aux forces armées.

Selon nos informations, au moins cinq offres de reprises sont sur la table. L'une émane de l'ETI française Armoric Holding, basée à Trémeur (Côtes-d'Armor), à 25km du siège de Centigon. Créée en 2009 par un ancien cadre de Centigon, Frédéric Louis, . C'est aujourd'hui un groupe de 76 millions d'euros de chiffre d'affaires et 420 salariés, qui fournit notamment les véhicules anti-incendies qui équipent les bases militaires françaises en OPEX, et les camions Carapace du Service des essences des armées. Un rachat de Centigon France lui permettrait de passer le cap des 100 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Gupta candidat

Le dossier Centigon a également attiré le groupe Liberty du milliardaire indien Sanjeev Gupta. Ce dernier, , est candidat à la reprise de l'industriel breton, de même que le fabricant allemand de blindés Trasco. Un fonds britannique et un fonds brésilien seraient également sur les rangs. La dernière offre émanerait d'un anc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi