La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 106,60
    -119,01 (-0,41 %)
     
  • EUR/USD

    0,9782
    -0,0037 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 676,90
    +8,30 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    20 100,09
    +339,17 (+1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    449,00
    +5,57 (+1,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,47
    -0,76 (-0,94 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 767,25
    +29,74 (+0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 638,18
    -2,29 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1114
    -0,0010 (-0,09 %)
     

La guerre en Ukraine va plomber la croissance jusqu'en 2023, le FMI lance un avertissement

·1 min de lecture

Inflation, "fragmentation", ralentissement de la croissance... La guerre en Ukraine dope l'inflation et pèsera sur la croissance tant en 2022 que 2023, avertit Kristalina Georgieva, la DG du FMI. En janvier, avant même l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le Fonds monétaire international avait déjà abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour cette année, à 4,4%, en raison du variant Omicron. Il avait en revanche révisé en hausse ses projections pour l'année prochaine. Le conflit en Ukraine a changé la donne. "Pour dire les choses simplement: nous sommes confrontés à une crise se rajoutant à une crise", a déclaré Mme Georgieva dans un discours prononcé en amont des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

La dirigeante ne dévoile pas les projections de croissance qui seront publiées pour chaque pays mardi prochain. Elle indique néanmoins que "l'économie de la plupart des pays restera en territoire positif". En d'autres termes, les économistes du FMI n'anticipent pas de récession pour le moment. Pour autant, "l'impact de la guerre en Ukraine va contribuer à dégrader cette année les prévisions de croissance de 143 pays représentant 86% du PIB mondial", a indiqué Mme Georgieva.

De plus, la situation varie beaucoup d'un pays à l'autre. Les projections économiques pour l'Ukraine sont ainsi "catastrophiques" et la prévision de contraction du PIB de la Russie est "sévère", prévient la dirigeante. Elle observe également que le degré d'incertitude entourant les dernières (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rachat de Twitter : Elon Musk dispose de "fonds suffisants" et même d'un plan B
Zara s'apprêterait à ouvrir l'un de ses plus grands magasins français sur les Champs-Elysées
La BCE craint l'impact de la guerre en Ukraine et envoie l'euro au tapis
Frédéric Mazzella : "Blablacar a ouvert la voie aux 26 licornes françaises"
Amazon propose de relever de 3,5% les salaires en France, mais les syndicats réclament au moins 5%