Publicité
La bourse ferme dans 4 h 7 min
  • CAC 40

    7 953,35
    +18,32 (+0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 969,68
    +6,48 (+0,13 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0821
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    2 336,80
    -4,40 (-0,19 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 732,62
    +43,36 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 455,14
    -0,73 (-0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,03
    -0,20 (-0,25 %)
     
  • DAX

    18 486,53
    +13,24 (+0,07 %)
     
  • FTSE 100

    8 204,23
    +21,16 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2714
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Guerre en Ukraine : la situation au 26 mai 2023, cartes à l'appui

Notre journaliste Sasha Vakulina fait le point sur la guerre en Ukraine, cartes à l'appui, en ce vendredi 26 mai 2023.

  • Le groupe Wagner quittera entièrement Bakhmout le 1er juin 2023. L'offensive russe, qui a duré un an, devait initialement permettre à Moscou de continuer son avancée dans l'Est du pays, et s'approcher des villes de Sloviansk et Kramatorsk, mais la tâche s'est avérée trop ambitieuse d'après l'Institut pour l'étude de la guerre, think tank basé à Washington.

  • La Russie a redéfini les priorités de la bataille pour Bakhmout en juillet-août 2022, après l'aboutissement des attaques russes sur la ligne Sievierodonetsk-Lysychansk, qui se sont avérées extrêmement coûteuses et lentes, consommant une grande partie des capacités offensives russes dans le Donbass.

  • Les contre-offensives ukrainiennes réussies dans la région de Kharkiv en septembre 2022, qui ont permis de libérer Izioum, ont mis fin à la perspective d'un large encerclement des forces ukrainiennes dans l'Est, privant ainsi les attaques sur Bakhmout de toute importance opérationnelle. Les avancées du groupe Wagner n'auraient eu, finalement, qu'une finalité politique et informationnelle.

  • L'Institut précise qu'il n'est même pas certain que la bataille de Bakhmout soit terminée. Les forces ukrainiennes ont mené des contre-attaques locales sur les flancs de la ville, ayant repris l'initiative après la revendications de victoire de Wagner

  • La décision de laisser la bataille se terminer ou de la forcer à entrer dans une nouvelle phase appartient désormais à Kyiv selon les analystes, qui estime que l'Ukraine est désormais à la manœuvre à tous les niveaux de la guerre sur la quasi-totalité du front.