Marchés français ouverture 8 h 42 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0692
    -0,0046 (-0,43 %)
     
  • HANG SENG

    20 171,27
    +59,17 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    27 864,96
    -30,01 (-0,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    659,93
    -11,08 (-1,65 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

La guerre en Ukraine ravive l'esprit Clubhouse… en Russie

·2 min de lecture

"Le mois dernier, avec le blocage d'Instagram et Facebook en Russie, la suspension du réseau social chinois et le filtrage de Twitter, de multiples espaces se sont créés sur le Clubhouse russophone où les opposants à Poutine s'expriment à haute voix sur ce qu'il se passe en Ukraine" raconte le spécialiste de l'intelligence artificielle Luc Julia.

Il y a deux ans, au printemps 2020, alors que le monde basculait brutalement dans le Covid, Clubhouse naissait. Cette application permet de créer des espaces où les utilisateurs se retrouvent, potentiellement par milliers, pour discuter de sujets définis par des utilisateurs de la plateforme. Et discuter est bien le mot, puisque les échanges se font exclusivement en paroles. Pas de texte, pas de vidéo. A l'ère où, même avant la pandémie, l'audio faisait un retour en force, l'application était promise à un avenir radieux. En effet, avec une foultitude de podcasts qui fleurissent tous les jours, nous avons, ces dernières années, redécouvert la puissance de ce média à haute intensité cognitive qu'est la voix, porteuse aussi bien d'un fort condensé d'informations que d'un éventail complet d'émotions. Cela explique sans doute le succès non démenti de la radio, elle-même née il y a exactement un siècle.

Clubhouse, donc, a connu un démarrage fulgurant en utilisant des techniques marketing éprouvées: provoquer par exemple la rareté et l'impression d'appartenir à un club fermé et chic. Etre disponible d'abord uniquement sur iPhone, avec une invitation personnelle pour accéder aux différents espaces. On a ainsi entendu les voix de Mark Zuckerberg, patron de Facebook, ou du rappeur Drake. Le monde entier désormais partait à la chasse aux invitations et pouvait en trouver sur eBay pour la modique somme de 400 dollars! Ce phénomène n'a évidemment pas échappé aux investisseurs de la Silicon Valley et, dès mai 2020, les deux fondateurs, Paul Davison et Rohan Seth, anciens de Google, avaient reçu 12 millions de dollars du célèbre fonds Andreessen Horowitz, valorisant l'entreprise à 100 millions de dollars. Les utilisateurs étaient au rendez-vous: de 600.000 fin 2020, leur nombre a passé la barre des 10 millions deux mois plus tard…

Échec pour les investisseurs

Ce succès a inquiété et inspiré les réseaux sociaux établis. On a vu ainsi apparaître Facebook Live Audio Rooms, Slack Hudd[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles