La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 281,43
    -156,83 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    11 345,38
    -179,17 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0534
    -0,0052 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 652,97
    -223,80 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,93
    +0,87 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 867,03
    -33,08 (-0,85 %)
     

Guerre en Ukraine : avec son petit drone, cet adolescent a permis de déjouer une offensive russe sur Kyiv

Pas besoin d’avoir un drone de combat, équipé d’obus, pour faire reculer l’armée russe… C’est ce qu’ont prouvé un adolescent et son père du côté de Kyiv. Au tout début du conflit, alors que les Russes projetaient de prendre le contrôle de la capitale de l’Ukraine, ils ont aidé l’armée de leur pays à déjouer une offensive.

Pendant une semaine, après l'invasion du 24 février, le père et le fils ont effectué des sorties répétées avec leur drone grand public pour espionner les mouvements des convois russes. Chacun leur tour, ils ont pris des photos aériennes de la colonne de blindés qui se dirigeait vers le nord de Kyiv. Ils ont repéré les coordonnées, puis les ont transmises à l'armée ukrainienne.

Plié, le Dji Mini 2 de Mavic tient dans la main. © Mavic
Plié, le Dji Mini 2 de Mavic tient dans la main. © Mavic

Un drone à 460 euros pour détruire des blindés

L'Associated Press raconte que les batteries d'artillerie ont alors fait pleuvoir des obus sur les blindés qui s’approchaient. « Ce furent certains des moments les plus effrayants de ma vie, confie Andriy Pokrasa, 15 ans. Nous avons fourni les photos et la localisation aux forces armées. Elles ont affiné les coordonnées avec plus de précision et les ont transmises par talkie-walkie, afin d'ajuster l'artillerie. »

Sur les photos de l’adolescent, on reconnaît un Dji Mini 2, que l’on trouve dans le commerce à 460 euros. Léger, puisqu’il pèse moins de 250 grammes, il est capable de prendre des clichés en 4K avec un zoom 4x et son autonomie est estimée à 30 minutes. Un matériel d’entrée de gamme, et pourtant si précieux dans ce conflit.

« Je peux faire fonctionner le drone, mais mon fils le fait beaucoup mieux. Nous avons immédiatement décidé qu'il le ferait, précise Stanislav Pokrasa, 41 ans. Plus de 20 véhicules militaires russes ont été détruits, dont des camions-citernes et des chars. »

Le village occupé, la mère et son fils se réfugient en Pologne

Malgré cette aide et la destruction de plusieurs véhicules, leur village a été occupé par les Russes, et les autorités ukrainiennes...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles