La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 439,87
    -392,88 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Guerre en Ukraine : de nombreux Ukrainiens comparent l’Holodomor à l’invasion russe

© Andrew Kravchenko/AP/SIPA

Lors de tout grand événement historique tragique ou non, le devoir de mémoire joue un rôle crucial dans l’identité nationale d’un pays. Il y a 90 ans, ils étaient des millions à mourir lors de la Grande famine provoquée volontairement par le régime stalinien et considérée comme un « génocide » par Kiev. Pour de nombreux Ukrainiens, l’Histoire se répète et ils n’hésitent pas à faire le parallèle entre l’invasion russe qui dure depuis neuf mois et cet épisode. « Ce qui s'est passé dans les années 1930 est un génocide et ce qui se passe maintenant c'est aussi un génocide », estime Ganna Pertchouk, une retraitée venue à une cérémonie religieuse à la mémoire des victimes de l'Holodomor (extermination par la faim). « Les parallèles sont très clairs », explique-t-elle.

La Grande famine de 1932-1933, est une immense tragédie. Conséquence du régime totalitaire soviétique, elle a provoqué la mort de millions de personnes en République socialiste soviétique (RSS) d’Ukraine. Chaque année, sa mémoire est célébrée le dernier samedi de novembre. Plusieurs dirigeants européens ont fait le déplacement samedi à Kiev pour les commémorations de l’Holodomor.

Après Staline, place à Poutine

Au centre commémoratif de l'Holodomor, dans le centre de Kiev, une douzaine de prêtres orthodoxes vêtus de robes noires et argentées se sont réunis samedi pour une cérémonie religieuse en l'honneur des victimes. « C'était une famine génocidaire créée artificiellement... Maintenant que nous vivons cette guerr...


Lire la suite sur LeJDD