Guerre en Ukraine: Lula "a l'impression que ni Poutine ni Zelensky ne parlent de paix en ce moment"

Carl de Souza

"J'ai l'impression que ni Poutine ni Zelensky ne parlent de paix en ce moment", a déploré dimanche le président brésilien Lula sur Twitter, alors que la guerre en Ukraine dure depuis plus d'un an.

"Il semble qu'ils soient tous deux convaincus que quelqu'un gagnera. Or, seule la paix permettra d'éviter que d'autres personnes ne meurent", a-t-il écrit, affirmant que le Brésil, la Chine, l'Inde et l'Indonésie "sont des pays engagés dans la construction de la paix."

"Monsieur Zelensky est une grande personne. Il sait ce qu'il fait"

Des sources au sein de l'équipe du président brésilien, citées sous couvert d'anonymat par le quotidien Folha de S.Paulo, affirment que la délégation brésilienne a proposé trois horaires différents ce week-end en marge du G7 au Japon, pour une rencontre entre Volodymyr Zelensky et Lula.

Mais le président ukrainien n'aurait pas donné suite, la délégation de Kiev justifiant l'absence de Volodymyr Zelensky en avançant des raisons de sécurité. Un rendez-vous manqué qui, selon Volodymyr Zelensky lui-même, a probablement laissé son homologue brésilien "déçu".

"Je n'étais pas déçu", lui a répondu Lula lundi lors d'une conférence de presse avant de quitter le Japon. "J'étais contrarié, car j'aimerais le rencontrer et discuter du sujet", a-t-il poursuivi. "Mais Monsieur Zelensky est une grande personne. Il sait ce qu'il fait."

Volodymyr Zelensky a pourtant pris le temps de rencontrer plusieurs chefs d'Etat ce week-end: le président de la République Emmanuel Macron, mais aussi son homologue indien Narendra Modi.

Pour Lula, Zelensky était "autant responsable" du conflit que Poutine

Les relations de ces derniers mois entre Brasilia et Kiev n'ont pas été au beau fixe. En mai 2022, Lula déclarait que Volodymyr Zelensky était "autant responsable" du conflit que Vladimir Poutine. "Je vois le président ukrainien être applaudi debout par tous les Parlements (du monde). Mais ce type est aussi responsable que Poutine. Une guerre n'a jamais un seul coupable", disait Lula dans un entretien au Time.

Depuis, sa position semble avoir évolué, puisque dans son tweet ce dimanche, le président brésilien reconnait que la Russie "n'avait pas le droit" d'occuper le territoire ukrainien. "Mais combien de temps cela va-t-il durer?" demande-t-il..

En avril, le président brésilien a suggeré que Kiev renonce à la Crimée pour mettre fin à la guerre. "Le monde a besoin de tranquillité (...) Nous devons trouver une solution", plaidait-il.

Article original publié sur BFMTV.com