Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 550,52
    +130,86 (+0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,75
    -2,09 (-0,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron persiste et signe sur la possibilité d'envoyer des troupes au sol

Thierry Monasse/Getty Images

Emmanuel Macron a de nouveau assumé la possibilité d'envoyer des troupes occidentales au sol en Ukraine, estimant dans un entretien accordé jeudi à The Economist qu'il faudrait «se poser la question» si Moscou «allait percer les lignes de front» et que Kiev le demandait. «Si les Russes devaient aller percer les lignes de front, s'il y avait une demande ukrainienne – ce qui n’est pas le cas aujourd'hui –, on devrait légitimement se poser la question», a affirmé le président de la République au journal économique britannique. «L'écarter a priori, c'est ne pas tirer les enseignements des deux dernières années», a ajouté le chef d'État. De fait, les pays de l'Alliance atlantique ont modifié leur position quant aux livraisons d'armes à l'Ukraine ces deux dernières années, excluant initialement l'envoi de chars et d'avions avant de l'accepter.

Le 26 février dernier, le chef de l'État avait provoqué des réactions fortes au sein des pays membres de l'Otan, en déclarant ne pas exclure l’envoi de troupes au sol en Ukraine face à la poussée des forces armées russes. «Il n'y a pas de consensus aujourd'hui pour envoyer, de manière officielle, assumée et endossée, des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu'il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre», avait jugé Emmanuel Macron. Il avait expliqué avoir voulu ainsi remettre sur la table une «ambiguïté stratégique» dans la réponse européenne à l'invasion russe de l'Ukraine, appelant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces grandes villes où les prix immobiliers chutent, le parcours éclair de Tony Estanguet, patron des JO 2024… L'actu éco du jour en 120 secondes
Visite d'Etat du président chinois : que vont se dire Xi Jinping et Emmanuel Macron ?
Colère des agriculteurs : Emmanuel Macron ne croit pas à la fin des mouvements
L'empire Mulliez dans la tourmente : plusieurs de ses membres soupçonnés de fraude
Bruno Le Maire convoque le PDG de la SNCF après l'accord sur les fins progressives de carrière