La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 857,54
    -120,54 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    11 448,49
    -173,22 (-1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 322,32
    -661,53 (-3,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,20
    -14,67 (-2,73 %)
     
  • S&P 500

    4 033,92
    -36,64 (-0,90 %)
     

Guerre en Ukraine : pour Emmanuel Macron, Marine Le Pen a « un discours de capitulation »

© Ludovic Marin/AP/SIPA

La présidente des députés du Rassemblement national, Marine Le Pen a reçu des critiques du président de la République, Emmanuel Macron . Samedi 3 décembre, dans un entretien accordé au Parisien , le chef de l’État a souhaité répondre aux attaques lancées par l’opposition. En effet, l'ancienne présidente du Rassemblement national avait notamment accusé Emmanuel Macron de compromettre la « propre sécurité » du pays en livrant à Kiev des canons Caesar. Ce à quoi il répond en accusant Marine Le Pen d’entretenir « un discours de capitulation » depuis le début de l'invasion de l’Ukraine car « elle est l’amie de la Russie et l’ennemie de l’OTAN ». « Eh bien, pas moi », a poursuivi le chef de l’État.

Se réjouissant que les Français l'aient « choisi », plutôt que la candidate du Rassemblement national, au second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron a argué que si elle était à sa « place », « ce serait l’isolement, la marginalisation de la France et surtout moins de chance pour l’Ukraine de résister ».« On serait dans une drôle de béchamel », a-t-il résumé.

« Défendre nos valeurs et notre liberté »

La France qui avait envoyé 18 canons Caesar, fleuron de l'artillerie française  d'une portée de 40 kilomètres en Ukraine pourraient compter en envoyer 6 autres prochainement. « Le chef des armées que je suis peut vous assurer qu’à chaque fois que nous livrons quelque chose, nous le faisons en préservant la totalité de nos capacités de défense du sol national, de nos emprises critiqu...


Lire la suite sur LeJDD