Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    39 166,19
    -41,84 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0808
    -0,0034 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,44
    -25,41 (-0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 660,01
    -136,75 (-0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     

Guerre en Ukraine: le chef de Wagner juge "improbable" une prise de Bakhmout dans les prochains jours

Le chef du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, a jugé improbable une prise dans les prochains jours de la ville de Bakhmout, épicentre des combats depuis des mois dans l'est de l'Ukraine.

"Il est improbable que Bakhmout soit complètement prise demain ou après-demain", a déclaré Evguéni Prigojine sur Telegram dans la nuit de jeudi à vendredi, en faisant état de violents combats dans la banlieue sud-ouest de la ville.

"Bakhmout n'a pas encore été prise. Il y a une banlieue nommée 'Samolet'. C'est une forteresse imprenable formée par des rangées de barres d'immeubles (...) Les plus dures batailles ont lieu là-bas en ce moment", a affirmé le chef de Wagner.

"Une requête importante donc: le bonheur aime le silence. Laissez-nous finir le travail", a-t-il ajouté.

Une très longue bataille

L'Ukraine avait affirmé mardi avoir repris 20 km2 dans la périphérie de Bakhmout, tout en reconnaissant que les forces russes continuaient à progresser dans la ville-même, détruite par des mois de combats.

La bataille pour cette ville du Donbass est la plus sanglante et la plus longue depuis le début de l'invasion russe le 24 février 2022.

Les observateurs doutent de la portée stratégique de la conquête de Bakhmout pour la Russie, mais elle permettrait à Moscou d'afficher une victoire après plusieurs revers humiliants.

Sur place, le groupe Wagner est épaulé par l'armée régulière russe, bien qu'Evguéni Prigojine accuse régulièrement la hiérarchie militaire de ne pas donner suffisamment de munitions à ses hommes pour pouvoir conquérir la ville.

Article original publié sur BFMTV.com