Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 897,29
    -51,73 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    16 029,56
    +81,83 (+0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    39 166,19
    -41,84 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0807
    -0,0035 (-0,32 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,44
    -25,41 (-0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 706,07
    +320,80 (+0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 082,36
    +12,60 (+0,25 %)
     

Guerre en Ukraine: au moins neuf civils tués dans des frappes russes à travers le pays

YURIY DYACHYSHYN / AFP

Au moins neuf civils ont été tués mardi dans des frappes russes à travers l'Ukraine, six à Koupiansk (est), deux à Kherson (sud) et un à Lviv (ouest), selon un nouveau bilan fourni par les autorités ukrainiennes.

Au moins six personnes sont mortes dans la ville de Koupiansk, située dans la région de Kharkiv (nord-est), à une dizaine de kilomètres de la ligne de front, a annoncé en début de soirée le gouverneur Oleg Synegoubov.

"Le nombre des morts a augmenté, passant à six personnes", quatre hommes et deux femmes, a dit sur Telegram Oleg Synegoubov. Plus tôt dans la journée, il avait fait état de trois morts dans cette attaque à l'aide d'une "bombe aérienne guidée".

Les secouristes "continuent" les recherches sur le site, a ajouté le gouverneur, laissant entendre que le bilan pourrait encore s'alourdir.

Jusqu'à Lviv

À Kherson, un bombardement russe a touché dans la matinée un trolleybus, provoquant la mort d'un policier qui se trouvait à proximité et faisant deux blessés parmi ses passagers, a annoncé Roman Mrotchko, le chef de l'administration militaire de cette grande ville du sud libérée en novembre par l'armée ukrainienne.

Un des blessés, âgé de 57 ans, a succombé à ses blessures, a ajouté le responsable quelques heures plus tard.

Dans la partie occidentale de l'Ukraine, le gouverneur de la région de Lviv, une cité à près de 1000 kilomètres de la ligne de front, a quant à lui fait état mardi matin d'un mort dans une attaque nocturne de drones russes.

Dès 1h30, une journaliste de l'AFP y a entendu l'arrivée de ces appareils sans pilote puis des explosions.

Un entrepôt d'aide humanitaire frappé

Si "sept drones ont été abattus" dans la région, des entrepôts de la ville de Lviv ont été touchés à trois reprises, a affirmé le gouverneur Maksym Kozytsky sur Telegram. Un incendie s'est déclaré sur une surface de plus de 9000 m2, a-t-il assuré.

Le corps d'un homme de 32 ans a été retrouvé sous les décombres, a poursuivi le gouverneur. Un autre homme, âgé de 26 ans, a été hospitalisé et un troisième, de 68 ans, a reçu des soins médicaux sur place, a-t-il encore dit.

La frappe a "entièrement incendié" l'entrepôt de l'ONG Caritas-Spes qui contenait 300 tonnes de fournitures de secours, a déploré le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué.

La coordinatrice des opérations humanitaires de l'ONU en Ukraine, Denise Brown, a condamné "dans les termes les plus fermes" les "attaques contre les ressources humanitaires" qui "se sont intensifiées au cours de l'année".

Des drones Shahed

L'armée ukrainienne a déclaré mardi avoir abattu 27 drones de fabrication iranienne de type Shahed sur un total de 30 envoyés par la Russie pendant la nuit.

Dix de ces engins ont été détruits dans la région de Mykolaïv (sud) par la défense antiaérienne, a affirmé mardi le gouverneur Vitali Kim, soulignant qu'"il n'y a pas de blessés".

Dans celle de Dnipropetrovsk (centre-est), le gouverneur Serguiï Lysak a fait état de dégâts et d'un blessé après des tirs d'artillerie.

La Russie recourt presque chaque nuit à des drones de fabrication iranienne et à des missiles pour bombarder des villes ukrainiennes.

Article original publié sur BFMTV.com