La bourse ferme dans 5 h 27 min
  • CAC 40

    6 586,08
    +54,16 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 091,71
    +26,88 (+0,66 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1823
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 798,00
    -1,80 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    33 707,70
    +1 876,57 (+5,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    936,83
    +60,59 (+6,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,38
    +0,73 (+1,02 %)
     
  • DAX

    15 554,95
    +35,82 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 013,36
    +17,28 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3883
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Guerre de position entre la Chine et les Etats-Unis

·2 min de lecture

Pour les Américains, fini de temporiser. Face aux dérapages et au raidissement idéologique de Xi Jinping, Biden adopte la même fermeté que Trump pour cantonner l'expansionnisme de Pékin.

La bonne nouvelle est qu'ils se parlent encore. Entre la représentante américaine au Commerce extérieur, Katherine Tai, et le vice-président chinois Liu He, le premier échange téléphonique a été "franc, pragmatique et constructif". , dans une atmosphère de "respect mutuel". La secrétaire au Commerce, Gina Raimondo, et son homologue chinois ont, quant à eux, échangé leurs vues de façon "franche et pratique" et sont "convenus de rester en communication"…

Formules diplomatiques creuses ? Pas tout à fait. Avec la Chine, Washington rêve d'une relation sur deux plans : celui de la compétition quand c'est nécessaire, et de la coopération, quand c'est possible. Réaliste ? La situation des deux pays n'est pas la même qu'entre les Etats-Unis et l'URSS à l'aube de la guerre froide : deux systèmes économiques entièrement séparés. En 2020,s, avec des exportations américaines à un niveau supérieur à ce qu'il était en 2016, , et des importations qui n'ont chuté sur la même période que de 5,8 %.

Provocations guerrières

Et pourtant… Au vu des tensions qui se multiplient, on peut se demander combien de temps survivra cette approche duale concurrence-coopération. Tensions verbales, d'abord : aux provocations des loups guerriers du ministère chinois des Affaires étrangères, Joe Biden a répondu dès les premiers jours avec un vocabulaire offensif, dressant le portrait d'un Xi Jinping "qui pense que l'avenir appartient à l'autocratie" et n'hésite L'envoyé spécial de Biden dans la région indo-pacifique, Kurt Campbell, précise : "La période que beaucoup ont qualifiée “d'engagement constructif” est arrivée à son terme. " En clair, la fin d'un dialogue pragmatique institué sous Clinton.

Tensions militaires, ensuite. Face aux manœuvres inquiétantes de Pékin en mer de Chine et ses menaces contre Taïwan,, l'une des toutes premières décisions de Biden a été de nommer un spécialiste de l'Asie au Pentagone, Ely Ratner. Il lui a donné quatre mois, à la tête d'un groupe de travail, pour voir comment [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles