Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 669,01
    -100,19 (-0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,68
    -46,20 (-3,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Guerre Israël-Hamas : la reine Rania de Jordanie dénonce le « deux poids, deux mesures »

Dans une interview donnée à CNN, la reine de Jordannie Rania Al-Yassin dénonce le « deux poids, deux mesures » face au conflit entre Israël et le Hamas. Une photo prise lors de l’interview, le 24 octobre 2023.
CNN / AFP Dans une interview donnée à CNN, la reine de Jordannie Rania Al-Yassin dénonce le « deux poids, deux mesures » face au conflit entre Israël et le Hamas. Une photo prise lors de l’interview, le 24 octobre 2023.

INTERNATIONAL - « Un silence assourdissant. » La reine Rania de Jordanie a dénoncé le « deux poids, deux mesures » de la position occidentale vis-à-vis de la guerre entre Israël et le Hamas, dans une interview exclusive donnée à CNN ce mardi 24 octobre.

Après Israël et la Cisjordanie, Macron est arrivé en Jordanie où il va rencontrer le roi à Amman

« Lorsque le 7 octobre s’est produit, le monde a immédiatement et sans équivoque soutenu Israël et son droit à se défendre et a condamné l’attaque qui s’est produite… Mais ce que nous voyons ces deux dernières semaines, c’est le silence dans le monde » face aux nombreuses victimes palestiniennes, a-t-elle déclaré à la journaliste Christiane Amanpour de CNN.

PUBLICITÉ

« C’est la première fois dans l’histoire moderne qu’il y a une telle souffrance humaine et que le monde n’appelle même pas à un cessez-le-feu », a ajouté la reine Rania. Le coordinateur du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a par exemple déclaré ce lundi : « Nous ne pensons pas que le moment soit venu d’un cessez-le-feu. Israël a le droit de se défendre ».

Rania al-Yassin dénonce un « silence assourdissant » qui « rend le monde occidental complice ». Les habitants de Gaza « ont essentiellement le choix entre l’expulsion ou l’extermination, entre le nettoyage ethnique et le génocide », a déploré Rania al-Yassin, avant de rappeler que « le peuple de Palestine ne devrait pas être forcé de se déplacer à nouveau », en référence aux 760 000 Palestiniens poussés à l’exil après la création d’Israël en 1948.

Elle appelle à la paix et est estime qu’« il n’y a qu’une seule voie pour y parvenir, et c’est un État palestinien libre, souverain et indépendant, vivant côte à côte, dans la paix et la sécurité, avec l’État d’Israël», comme vous pouvez le voir dans l’interview complète (en anglais) ci-dessous :

« Nettoyage ethnique et génocide »

« J’ai regardé des centaines d’entretiens avec la reine Rania au cours des deux dernières décennies : je ne l’ai jamais vue aussi frustrée », a relevé sur X (ex-Twitter) Yashar Ali, journaliste américain spécialiste de la Jordanie. « Dans cette interview, elle critique profondément les pays occidentaux qui sont restés silencieux sur ce qui se passe à Gaza. »

Dans le cadre de sa visite diplomatique au Proche-Orient, Emmanuel Macron s’est entretenu ce mercredi 25 octobre avec le roi de Jordanie. Lors de cet entretien, le roi Abdallah II a estimé qu’« arrêter la guerre à Gaza est une nécessité absolue » car « sa poursuite pourrait mener à une explosion de la situation dans la région ».

Il faut que la communauté internationale, a-t-il encore dit, « agisse immédiatement pour faire pression sur Israël pour faire cesser la guerre, protéger les civils et briser le siège de Gaza ».

Emmanuel Macron a pour sa part plaidé pour un « accès à l’électricité en particulier pour les hôpitaux » et un « accès à l’eau et à l’aide alimentaire » à Gaza, après avoir rencontré l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Après sa visite en Jordanie, le chef de l’État doit se rendre au Caire pour s’entretenir avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

À voir également sur Le HuffPost :

  

Guerre Israël/Hamas : sur l’aide humanitaire à Gaza, l’ONU tire la sonnette d’alarme

Guerre Israël-Hamas : « L’argent de nos impôts finance le Hamas », avance le RN. Mais qu’en est-il vraiment ?