La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 288,32
    -280,31 (-1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Guerre du futur : la Russie est inefficace dans ses cyberattaques

La Russie mène actuellement une guerre hybride en Ukraine, avec en même temps des attaques sur le terrain et des cyberattaques. Les débuts ont laissé craindre le pire, avec des hackers menant des offensives plutôt dévastatrices. Toutefois, lors d’une réunion à Lille le mercredi 8 juin, plusieurs chefs européens de forces militaires de cyberdéfense ont constaté que la Russie avait été bien moins efficace que prévu.

« Entre experts en cybersécurité, nous étions à peu près sûrs qu'il y aurait un cyber Pearl Harbour au vu du comportement et des capacités de la Russie par le passé », a indiqué le général Karol Molenda, chef de la cyberdéfense polonaise. Il a en outre estimé que l’Ukraine était préparée et a résisté aux attaques de la Russie, et que cette dernière était douée pour l’attaque, mais pas pour la défense.

La Russie n’est pas prête pour une guerre hybride

En avril, l’Ukraine a déjoué une attaque sur son réseau électrique, et ces derniers jours un des chefs de la cyberdéfense ukrainienne a indiqué que les responsables du pays subissaient beaucoup de tentatives de piratage de leurs smartphones, mais qu’aucun n’avait encore réussi. Le colonel Romualdas Petkevicius, chef de la cybersécurité lituanienne, a estimé que la Russie « n’est pas préparée à mener une guerre cybernétique et cinétique coordonnée », un sentiment partagé par le général Didier Tisseyre, commandant de la cyberdéfense française.

Même si les attaques sont nombreuses, la Russie ne connaît que très peu de succès sur le front de la cyberguerre. Sa plus grande réussite reste le piratage du satellite KA-SAT de ViaSat au moment du début de la guerre. Il semblerait que huit années de cyberattaques russes ont appris aux Ukrainiens à se défendre contre les tactiques du Kremlin.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles