La bourse ferme dans 6 h 51 min

Guerre commerciale : Donald Trump provoque à nouveau la Chine

Le CAC40 est attendu en berne à l'ouverture. La Bourse de Paris devrait ouvrir en recul jeudi, s'inquiétant des derniers signaux négatifs en matière de commerce sino-américain, pour une séance qui verra par ailleurs l'arrivée de la Française des Jeux. Le contrat à terme sur le CAC 40 perdait 0,51% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini en légère baisse de 0,25% à 5.894,03 points. Wall Street a pour sa part fini aussi dans le rouge, affectée par le regain de tensions entre Pékin et Washington.

"Un démarrage en baisse est attendu en Europe, en pleines craintes au sujet du commerce" sino-américain, a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets. Les indices boursiers ont largement profité ces derniers temps des déclarations encourageantes des deux parties sur la signature d'un accord partiel. Mais l'atmosphère été refroidie par des déclarations du président américain mardi promettant une nouvelle hausse des tarifs douaniers sur les produits chinois si aucun accord n'était trouvé avec Pékin.

>> A lire aussi - Chine et USA : de la guerre commerciale à la guerre glaciale ?

Mercredi, Donald Trump a enfoncé le clou en affirmant qu'il n'avait pas encore signé un accord commercial avec la Chine parce que Pékin n'est pas prêt "à faire (sa) part". Le Congrès américain a en outre adopté mercredi à une écrasante majorité une résolution soutenant les "droits humains et la démocratie" à Hong Kong face à Pékin et menaçant de suspendre le statut économique spécial accordé par Washington à l'ancienne colonie britannique.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés

Les investisseurs ont pris connaissance dans la soirée des minutes de la dernière réunion de la Fed, s'intéressant en particulier au rapport de force concernant une pause dans la baisse des taux d'intérêt. Le compte-rendu révèle que deux membres ont voté contre et que deux autres participants, pourtant favorables à la décision, ont trouvé que la nouvelle baisse était

(...) Cliquez ici pour voir la suite