La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 872,68
    +194,81 (+0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

“Une guerre à Taïwan provoquerait une récession encore plus grave que celle du Covid-19”

C’est une évidence : à part peut-être quelques ultra-belliqueux de la CIA, du Guoanbu (services secrets chinois) et du FSB (ex-KGB), personne n’a intérêt à une guerre à Taïwan. Non seulement parce que cette dernière pourrait enclencher la troisième guerre mondiale, qui, pour le coup, réduirait la planète à néant et résorberait par là même tous les problèmes de l’Humanité, mais surtout, parce que sans aller jusqu’à cette extrémité, elle plongerait le monde dans une récession encore plus grave que celle de 2020.

Or, après avoir déjà été fortement affaiblie par la pandémie, puis la guerre en Ukraine qui a suscité le retour de la stagflation (inflation élevée et stagnation économique), l’économie mondiale ne se remettrait pas de ce nouveau choc. Et ce, en particulier parce que les Etats-Unis et la Zone Euro, qui sont déjà en récession pour les premiers et en train d’y tomber pour la seconde, ont déjà utilisé toutes leurs cartouches de politique budgétaire et monétaire. Autrement dit, en cas de nouvelle crise, elles n’auront aucun moyen pour relancer la machine.

Face à cette nouvelle “descente aux enfers” très probable en cas de conflit à Taïwan, certains pourraient alors y voir l’occasion rêvée pour la Chine de devenir définitivement la première puissance mondiale, dans la mesure où, au contraire des Etats-Unis et de l’UEM, l’Empire du milieu dispose encore de marges de manœuvre conséquentes pour soutenir son économie, et notamment des réserves de change et d’or colossales.

Seulement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Balenciaga : le nouveau modèle de la marque ressemble à un sac poubelle, mais il coûte une fortune
Tensions Chine - Taïwan - Etats-Unis : quels scénarios pour la Bourse et l'économie ?
Aldi cherche un couple prêt à se marier dans l'un de ses magasins et offre la cérémonie
FluxJet, le futur train électrique qui roule plus vite qu'un avion
Les marchés boursiers accueillent froidement les bons chiffres du chômage aux États-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles