Marchés français ouverture 2 h 17 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 819,91
    +32,37 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 507,90
    -59,78 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    15 376,46
    -111,68 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    364,37
    -15,49 (-4,08 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Guêpe, pâtes, flaque d'eau… Les plus belles excuses des sportifs pour nier leur dopage

·1 min de lecture

Le monde du sport regorge d'histoires de dopage, des plus farfelues aux plus élaborées, des plus cocasses aux plus tragiques. Les journalistes Christophe Duchiron et Manuel Tissier ont compilé 100 anecdotes diverses dans le livre À l'insu de mon plein gré, les plus belles excuse du dopage, qui vient d'être publié aux éditions Solar. Au micro Europe 1 de Philippe Vandel dans Culture Médias, Manuel Tissier, rédacteur en chef adjoint à Stade 2, évoque quelques unes des "meilleures" excuses avancées par les sportifs pour justifier leur contrôle positif auprès des autorités.

L'excuse conjugale

"Junsuke Inoue, grande star du billard au Japon, a pris des stéroïdes, qui sont un produit qui fait gonfler les muscles. Cela n'est pas forcément le premier attribut d'un joueur de billard. Ce qu'il explique, c'est qu'il avait pris un produit pour stimuler sa sexualité et pour honorer sa femme. Les stéroïdes qui étaient présents dans le produit sont ressortis lors du contrôle antidopage. Il a été suspendu pendant deux ans."

>> Retrouvez Culture Médias en replay et en podcast ici

L'excuse impréparée

"Lorsque Kelly White est prise pour dopage après les Championnats du monde d'athlétisme en 2003, elle dit 'c'est parce que je suis narcoleptique'. Elle l'avouera plus tard : elle ne savait pas ce qu'était la narcolepsie. C'est son médecin qui lui avait dit d'avancer la narcolepsie, parce que ce genre de médicament pouvait correspondre avec la narcolepsie. Les sportifs sont parfois un peu sous...


Lire la suite sur Europe1