La bourse ferme dans 7 h 15 min
  • CAC 40

    6 520,82
    -3,62 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 747,27
    -9,95 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,04 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0226
    +0,0031 (+0,31 %)
     
  • Gold future

    1 805,70
    +0,50 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    23 322,94
    -130,93 (-0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,20
    +14,32 (+2,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,55
    -1,21 (-1,33 %)
     
  • DAX

    13 644,04
    -43,65 (-0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 482,96
    +0,59 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,14 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    20 011,70
    -34,07 (-0,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    +0,0015 (+0,12 %)
     

GTT : Résultats du premier semestre 2022 - Résultats financiers solides et nouveaux records de commandes

GTT
GTT

Résultats du premier semestre 2022
Résultats financiers solides et nouveaux records de commandes

Chiffres-clés du premier semestre 2022

  • Chiffre d’affaires : 144,2 M€ et EBITDA : 79,7 M€

  • Activité principale : 88 commandes de méthaniers (vs 68 sur l’année 2021)

  • GNL carburant : 38 commandes de porte-conteneurs (vs 27 sur l’année 2021)

  • Acompte sur dividende de 1,55 euro par action

Faits marquants

  • Nouveaux records de commandes de méthaniers et de navires propulsés au GNL

  • Approbations de technologies innovantes confirmant le fort dynamisme de la R&D GTT

  • Elogen : validation du PIIEC1 Hydrogène et nouvelle commande phare

  • Point sur l’exposition de GTT à la Russie

Paris le 28 juillet 2022. GTT, l'expert technologique des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage des gaz liquéfiés, annonce aujourd’hui ses résultats pour le premier semestre 2022.

Commentant ces résultats, Philippe Berterottière, Président-Directeur général de GTT, a déclaré : « Avec 88 commandes de méthaniers, la performance commerciale sur notre activité principale réalisée au premier semestre 2022 est supérieure au précédent record établi sur l’ensemble de l’année 2021, soulignant une dynamique particulièrement forte. Par ailleurs, les décisions finales d’investissement pour de nouvelles usines de liquéfaction intervenues au cours du deuxième trimestre, l’accélération attendue des commandes de méthaniers de la part du Qatar, ainsi que l’augmentation de la demande de GNL en Europe, confirment les besoins d’infrastructures et de méthaniers pour les années à venir.

Le premier semestre est également prometteur pour le GNL carburant, avec déjà 38 commandes, soit un niveau bien supérieur à l’exercice précédent. Par ailleurs, le nombre croissant de porte-conteneurs de taille intermédiaire dans nos commandes témoigne de l’élargissement de notre part de marché sur ce secteur.

Afin de répondre aux besoins du marché, de nouveaux chantiers commercialisent depuis le premier semestre nos technologies.

GTT poursuit un effort constant de R&D afin de répondre aux besoins de ses clients dans le cadre de leur transition énergétique et des exigences accrues auxquelles ils font face. Nous avons obtenu, au cours du premier semestre, plusieurs approbations de sociétés de classification pour développer de nouvelles technologies innovantes dans des domaines très variés, notamment pour notre futur système de confinement NEXT1 et pour le développement d’un « hydrogénier » dans le cadre de notre partenariat avec Shell.

Sur le plan financier, le chiffre d’affaires du premier semestre 2022 est, comme attendu, en retrait par rapport à celui du premier semestre 2021. Cette baisse est la conséquence d’un effet de base, le premier semestre 2021 bénéficiant encore de la très forte dynamique de 2020, alors que le premier semestre 2022 ne bénéficie pas encore pleinement des fortes commandes de 2021 et 2022. Il est à noter que le chiffre d’affaires progresse de 11,5% du 1er trimestre au 2nd trimestre 2022. Les niveaux de marge atteints au premier semestre 2022 sont également en retrait par rapport au premier semestre 2021, en raison de la baisse du chiffre d’affaires, en partie compensée par une réduction des coûts.

S’agissant des objectifs de l’exercice 2022, le Groupe a constaté au second trimestre quelques retards dans les calendriers de construction des navires, entrainant un décalage dans la reconnaissance du chiffre d’affaires. Ces retards sont d’origine diverse : difficultés d’approvisionnement liées au régime des sanctions, confinement et mouvements sociaux en Asie. Compte tenu de ces retards, nous confirmons nos objectifs annuels, tout en anticipant désormais d’atteindre la moitié inférieure de la fourchette que nous avions indiquée en février dernier.

Par ailleurs, concernant l’exécution des projets dans lesquels le Groupe est engagé en Russie, celle-ci se poursuit en conformité avec les régimes de sanctions applicables. Cependant, compte tenu de l’impact croissant des sanctions internationales en vigueur sur les projets de liquéfaction de GNL en Russie, la continuation et la bonne exécution de ces contrats sont exposées à des risques de report ou d’annulation.

En revanche, cette crise met aussi en évidence l’importance des besoins en gaz au niveau mondial, de l’indépendance énergétique des pays européens vis-à-vis de la Russie, et plus spécifiquement l’importance stratégique du transport maritime du GNL, qui constitue le cœur de l’activité de GTT. »

Evolution des activités

- Un niveau record de prise de commandes de méthaniers

Au cours du premier semestre 2022, GTT a enregistré 88 commandes de méthaniers, dans la continuité de l’excellente dynamique commerciale du premier trimestre 2022. Leur livraison est prévue entre le troisième trimestre 2024 et le deuxième trimestre 2027. A noter que les commandes destinées aux projets du Qatar s’élèvent à 24 unités au premier semestre.

- Nouveau record pour l’équipement de navires au GNL carburant

A la suite du record de commandes reçues en 2021 (27 navires), GTT a reçu, au cours du premier semestre 2022, 38 commandes pour des navires propulsés au GNL, confirmant ainsi, d’ores et déjà, une nouvelle année record sur ce segment. Ces commandes ont été reçues de la part de différents chantiers chinois et coréens pour le compte de plusieurs grands armateurs mondiaux. La livraison de ces navires est prévue entre le premier trimestre 2024 et le premier trimestre 2026.

- Smart Shipping : signature d’un contrat phare

GTT a signé un contrat avec un acteur majeur du transport de gaz liquéfié pour l’équipement par GTT Digital de solutions de Smart shipping sur plus de trente navires. Ce contrat prévoit l’installation et la mise en opération de capteurs, de systèmes de collecte automatique de données et de logiciels intelligents de gestion et d’optimisation de la performance énergétique et environnementale des navires. Il prévoit également l’intervention régulière d’experts de GTT Digital pour réaliser des analyses de données sur-mesure et produire un reporting opérationnel dédié.

- Elogen franchit de nouvelles étapes clés pour son développement

Elogen a conclu trois partenariats clés pour faciliter son développement à l’international :

  • Accord exclusif de collaboration avec HiFraser Group pour la commercialisation et la fourniture d’électrolyseurs en Australie et en Nouvelle Zélande destinés à la production d’hydrogène vert. HIFraser assemblera localement le Balance-Of-Plant2 des électrolyseurs d'Elogen, et les adaptera aux normes australiennes et aux besoins des clients de la région.

  • Accord de collaboration entre Elogen et Valmax Technology Corporation pour la fourniture d’électrolyseurs en Corée du Sud. Valmax assemblera localement le Balance-Of-Plant2 des électrolyseurs d'Elogen et travaillera avec les sociétés locales de certification, telles que la Korea Gas Safety Corporation, pour l’approbation et la mise en œuvre locale des électrolyseurs.

  • Lettre d’intention non engageante avec Corporation Charbone Hydrogène (Charbone) en vue de la signature, au plus tard le 30 novembre 2022, d’un contrat-cadre d’approvisionnement pluriannuel. En vertu de ce contrat, Elogen fournira à Charbone des électrolyseurs PEM3, pour une capacité totale allant jusqu'à 100 mégawatts sur une période de 4 ans (2023-2026), destinés aux projets d'hydrogène vert de Charbone en Amérique du Nord.

Le projet de « gigafactory » et de renforcement de la R&D d’Elogen a été sélectionné, le 15 juillet 2022, par la Commission Européenne dans le cadre du PIIEC1 Hydrogène. Pour mémoire, la « gigafactory » Elogen démarrera sa production en 2025 et sera dotée d’une capacité de production de 1 GW.

Enfin, Elogen a été sélectionnée en juillet par Symbio pour la fourniture d’un électrolyseur doté d’une capacité initiale de 2,5 MW destiné à sa nouvelle usine de piles à combustible. Ce nouveau contrat représente une étape importante pour Elogen puisqu’il met en lumière sa capacité à déployer ses technologies sur des puissances de plusieurs mégawatts au service de grands projets industriels.

Développement de nouvelles technologies - GTT à nouveau champion en nombre de brevets déposés

Pour la troisième année consécutive, GTT est à la 1ère place du palmarès de l’INPI des ETI4 déposantes de brevets en 2021. Ce classement met en lumière la forte dynamique d’innovation de GTT.

Au premier semestre 2022, GTT a reçu de nombreuses approbations de la part des sociétés de classification :

  • En mars et avril 2022, GTT a reçu plusieurs approbations de principe dans le domaine du GNL carburant, notamment de la part de Bureau Veritas pour un nouveau concept de conversion au GNL de très grands porte-conteneurs, de la part de ClassNK pour un nouveau concept de réservoir de carburant GNL avec une pression de 2 bars applicable aux navires rouliers (PCTC5) et aux navires de croisière propulsés au GNL, et enfin de la part de DNV pour un design innovant de navire roulier PCTC propulsé au GNL.

  • Au second trimestre, GTT a reçu de nouvelles approbations de principe, notamment de la part de Lloyd’s Register pour son futur système de confinement NEXT1 et de la part de Bureau Veritas pour Shear-Water, un concept de soute sans eau de ballast destiné aux navires de soutage et de ravitaillement au GNL.

  • Enfin, fin juillet 2022, GTT a obtenu des approbations de principe de la part de DNV pour le système de confinement permettant le transport de l’hydrogène liquide, ainsi que sur le concept d’un navire « hydrogénier ». Ces approbations de principe s’inscrivent dans le cadre du partenariat avec Shell annoncé début 2022 et témoignent de l’avancée de ce projet.

Carnet de commandes au 30 juin 2022

Depuis le 1er janvier 2022, le carnet de commandes de GTT, hors GNL carburant, qui comptait alors 161 unités, a évolué de la façon suivante :

  • Livraisons réalisées : 15 méthaniers, 4 éthaniers, 1 FLNG

  • Commandes obtenues : 88 méthaniers

Au 30 juin 2022, le carnet de commandes, hors GNL carburant, s’établit ainsi à 229 unités, dont :

  • 210 méthaniers

  • 2 éthaniers

  • 2 FSU

  • 3 GBS

  • 12 réservoirs terrestres

En ce qui concerne le GNL carburant, avec les livraisons de 2 porte-conteneurs géants et les commandes de 38 porte-conteneurs, le nombre de navires en commande au 30 juin 2022 s’élève à 68 unités.

Evolution du chiffre d’affaires consolidé du premier semestre 2022

(en milliers d'euros)

S1 2021

S1 2022

Var.

Chiffre d'affaires

165 286

144 223

-12,7 %

 

 

 

 

Dont nouvelles constructions

153 885

130 656

-15,1%

dont méthaniers / éthaniers

132 542

112 704

-15,0 %

Dont FSU6

5 851

10 202

+74,4 %

dont FSRU7

6 958

-

ns

dont FLNG8

1 460

1 218

-16,6 %

dont réservoirs terrestres

611

3 116

+410,0 %

dont GBS9

1 719

2 292

+33,3 %

dont navires propulsés au GNL

4 745

1 124

-76,3 %

Dont électrolyseurs

2 466

1 723

-30,1 %

Dont services

8 935

11 844

+32,6 %

Le chiffre d’affaires consolidé du premier semestre 2022 s’élève à 144,2 M€, en baisse de 12,7 % par rapport au premier semestre 2021.

  • Le chiffre d’affaires lié aux constructions neuves s’établit à 130,7 M€, en diminution de 15,1 % par rapport au premier semestre 2021, lequel correspondait encore à un haut de cycle.

    • Les redevances des méthaniers et éthaniers s’élèvent à 112,7 M€, celles des FSU à 10,2 millions d’euros, celles des FLNG à 1,2 M€, celles des réservoirs terrestres à 3,1 M€ et celles des GBS à 2,3 millions d’euros.

    • Les redevances générées par l’activité GNL carburant (1,1 M€) ne bénéficient pas encore des nombreuses commandes de 2021 et 2022.

  • Le chiffre d’affaires de l’activité électrolyseurs d’Elogen s’établit à 1,7 M€ au premier semestre.

  • Le chiffre d’affaires lié aux services a fortement progressé de 32,6 % à 11,8 M€ au cours des six premiers mois, en raison de la croissance du digital, des opérations de maintenance et d’intervention sur les navires en opération et des études d’avant-projet.

Analyse du compte de résultat consolidé du premier semestre 2022

Compte de résultat consolidé résumé

(en milliers d'euros, sauf résultat par action)

S1 2021

S1 2022

Chiffre d'affaires

165 286

144 223

Résultat opérationnel avant dotations aux amortissements sur immobilisations (EBITDA10)

96 478

79 706

Marge d’EBITDA (sur chiffre d’affaires, %)

58,4%

55,3 %

Résultat opérationnel (EBIT11)

92 851

75 937

Marge d’EBIT (sur chiffre d’affaires, %)

56,2%

52,7 %

Résultat net

76 564

63 692

Marge nette (sur chiffre d’affaires, %)

46,3%

44,2 %

Résultat net par action12 (en euros)

2,07

1,73

Le résultat opérationnel avant dotations aux amortissements sur immobilisations (EBITDA) a atteint 79,7 M€ au premier semestre 2022, en baisse de 17,4 % par rapport au premier semestre 2021. La marge d’EBITDA sur chiffre d’affaires passe de 58,4% au premier semestre 2021 à 55,3% au premier semestre 2022. Les charges externes sont en diminution (-5,9 %) par rapport au semestre précédent, en raison notamment de la baisse des charges d’essais et études (-35,5 %). Les charges de personnel sont augmentation (+3,8 %), ce qui s’explique principalement par l’accroissement des effectifs des filiales.

Le résultat opérationnel s’est établi à 75,9 millions d’euros au premier semestre 2022 contre 92,9 millions d’euros au premier semestre 2021, soit une diminution de 18,2%.

Le résultat net passe de 76,6 millions d’euros au premier semestre 2021 à 63,7 millions d’euros au premier semestre 2022 et la marge nette passe de 46,3% à 44,2%.

Autres données financières consolidées

(en milliers d'euros)

S1 2021

S1 2022

Dépenses d’investissements
(dont acquisitions d’immobilisations)

(6 115)

(8 340)

Dividendes payés

(65 951)

(64 553)

Situation de trésorerie

164 209

168 242

Variation de trésorerie (vs 31/12)

+22 466

-35 563

La variation de trésorerie de -35,6 M€ au 30 juin 2022 s’explique principalement par l’augmentation ponctuelle des créances clients. Au 30 juin 2022, le Groupe disposait d’une situation de trésorerie nette positive de 168,2 M€.

Point sur l’exposition à la Russie

A ce jour, l’exécution des projets dans lesquels le Groupe est engagé en Russie se poursuit en conformité avec les régimes de sanctions applicables.

En Russie, le Groupe est engagé dans la conception de cuves de 15 méthaniers brise-glace en cours de construction par le chantier naval Zvezda Shipbuilding Complex (Zvezda), ainsi que dans la conception de 3 GBS13 en cours de construction par la société Saren B.V.14 Au 1er juillet 2022, 78 M€ de chiffre d’affaires restent à reconnaître au titre des méthaniers brise-glace d’ici 2025, dont 11 M€ en 2022, et 13 M€ de chiffre d’affaires restent à reconnaître au titre des GBS d’ici 2026, dont 3 M€ en 2022.

Compte tenu de l’impact croissant des sanctions internationales en vigueur sur les projets de liquéfaction de GNL en Russie, la continuation et la bonne exécution de ces contrats sont exposées à des risques de report ou d’annulation. En particulier, le Groupe relève que les sanctions ont un impact sur l’importation en Russie de certains produits ou équipements utilisés dans le cadre des projets en cours, notamment sur le chantier de Zvezda. Par ailleurs, GTT a été notifié courant juillet par Saren B.V. de sa volonté de mettre fin au contrat qui les lie. Dans ce contexte, GTT étudie les solutions lui permettant d’assurer la bonne mise en œuvre et l’intégrité de sa technologie, en stricte conformité avec les sanctions internationales en vigueur.

Pour mémoire, d’autres commandes en cours dans des chantiers navals asiatiques, portant sur 6 méthaniers brise-glace et 2 FSU15, sont destinées spécifiquement aux projets arctiques russes. A date, ces projets se poursuivent normalement. Au 1er juillet 2022, ces commandes représentent pour GTT un total de 38 M€ de chiffre d’affaires à reconnaître d’ici 2023, dont 17 M€ en 2022.

Enfin, 8 méthaniers conventionnels commandés par des armateurs internationaux, en construction dans des chantiers navals asiatiques, sont destinés au projet Arctic LNG2, mais peuvent opérer dans tous types de conditions.

Perspectives 2022

Dans son communiqué des résultats annuels 2021 du 17 février 2022, le Groupe a publié les objectifs suivants pour 2022, en supposant une absence de reports ou annulations significatifs de commandes, soit :

  • un chiffre d’affaires consolidé 2022 dans une fourchette de 290 à 320 millions d’euros,

  • un EBITDA consolidé 2022 dans une fourchette de 140 à 170 millions d’euros,

  • un montant de dividende, au titre de l’exercice 2022, au moins équivalent à celui de l’exercice 2021.

Compte tenu des décalages enregistrés au premier semestre dans les calendriers de construction de certains navires, le groupe anticipe désormais d’atteindre la moitié inférieure des fourchettes de chiffre d’affaires et d’EBITDA indiquées en février dernier.

Cette crise met par ailleurs en évidence l’importance des besoins en gaz au niveau mondial, de l’indépendance énergétique des pays européens vis-à-vis de la Russie, et plus spécifiquement l’importance stratégique du transport maritime du GNL, qui constitue le cœur de l’activité de GTT.

A plus long terme, le Groupe devrait bénéficier de la très forte dynamique de commandes actuelle et anticipe, à compter de 2023, un chiffre d’affaires et des résultats à un niveau significativement plus élevé qu’en 2022.

Acompte sur dividende

Le Conseil d’Administration du 28 juillet 2022 a décidé la distribution d’un acompte sur dividende de 1,55 euro par action au titre de l’exercice 2022, payable en numéraire selon le calendrier suivant :

  • 13 décembre 2022 : date de détachement du dividende

  • 15 décembre 2022 : date de paiement

***

Présentation des résultats du premier semestre 2022

Philippe Berterottière, Président-Directeur général, et Virginie Aubagnac, Directeur administratif et financier, commenteront les résultats semestriels de GTT et répondront aux questions de la communauté financière à l’occasion d’un webcast en anglais qui se tiendra vendredi 29 juillet 2022, à 8h30, heure de Paris.

Cette conférence sera retransmise en direct sur le site Internet de GTT (www.gtt.fr/finance).
Pour participer à la conférence téléphonique, vous devrez composer l’un des numéros suivants environ cinq à dix minutes avant le début de la conférence :

  • France : +33 1 70 91 87 04

  • Royaume-Uni : +44 1 212 818 004

  • Etats-Unis : +1 718 705 87 96

Code de confirmation : 555877

Le document de présentation sera disponible sur le site internet le 29 juillet 2022 à 8h30.

Agenda financier

  • Activité du troisième trimestre 2022 : le 27 octobre 2022 (après clôture de bourse)

  • Paiement d’un acompte sur dividende de 1,55 euro par action pour l’exercice 2022 : le 15 décembre 2022

A propos de GTT

GTT est l'expert technologique des systèmes de confinement à membranes dédiés au transport et au stockage des gaz liquéfiés. Depuis plus de 50 ans, GTT conçoit et commercialise des technologies de pointe pour une meilleure performance énergétique. Les technologies GTT allient efficacité opérationnelle et sécurité pour équiper les méthaniers, les unités flottantes, les réservoirs terrestres, ainsi que les navires de transport multi-gaz. Le Groupe propose également des systèmes destinés à l’utilisation du GNL comme carburant, ainsi qu’une large gamme de services, dont des solutions digitales dans le domaine du Smart Shipping. GTT est aussi présent dans l'hydrogène à travers sa filiale Elogen, qui conçoit et assemble des électrolyseurs destinés en particulier à la production d'hydrogène vert.

GTT est coté sur le compartiment A d’Euronext Paris (Code ISIN FR0011726835, Ticker GTT) et fait partie notamment des indices SBF 120, Stoxx Europe 600 et MSCI Small Cap.

Contact Relations Investisseurs
information-financiere@gtt.fr / +33 1 30 23 20 87

Contact Presse :
press@gtt.fr / +33 1 30 23 20 43

Pour plus d’information, consulter le site www.gtt.fr.

Avertissement important

Les agrégats présentés sont ceux habituellement utilisés et communiqués aux marchés par GTT. La présente communication contient des informations et des déclarations prospectives. Ces déclarations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits ou des services futurs ou les performances futures. Bien que la direction de GTT estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de titres GTT sont alertés sur le fait que ces informations et déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de GTT qui peuvent impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les déclarations et informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par GTT auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de risques » du document d’enregistrement universel de GTT déposé auprès de l’AMF le 25 avril 2022, et du rapport financier semestriel mis à disposition le 28 juillet 2022. L’attention des investisseurs et des porteurs de titres GTT est attirée sur le fait que la réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable significatif sur GTT.

Annexes (états financiers consolidés IFRS 15)

Annexe 1 : Bilan consolidé

En milliers d'euros

 

31 décembre 2021

30 juin 2022

Immobilisations incorporelles

 

10 404

13 703

Goodwill

 

15 365

15 365

Immobilisations corporelles

 

30 830

31 936

Actifs financiers non courants

 

4 912

4 685

Impôts différés actifs

 

3 799

2 612

Actifs non courants

 

65 310

68 301

Stocks

 

9 602

11 718

Clients

 

70 763

104 246

Créances d’impôts exigibles

 

44 543

33 131

Autres actifs courants

 

18 821

20 824

Actifs financiers courants

 

41

44

Trésorerie et équivalents

 

203 804

168 242

Actifs courants

 

347 574

338 205

TOTAL DE L'ACTIF

 

412 884

406 507

 

 

 

 

 

 

 

 

En milliers d'euros

 

31 décembre 2021

30 juin 2022

Capital

 

371

371

Primes liées au capital

 

2 932

2 932

Actions auto détenues

 

(13 559)

(13 565)

Réserves

 

124 412

196 603

Résultat net

 

134 074

63 667

Capitaux propres, part du Groupe

 

248 230

250 007

Capitaux propres, part revenant aux intérêts non contrôlés

 

8

32

Capitaux propres d’ensemble

 

248 238

250 040

Provisions - part non courante

 

14 903

13 732

Passifs financiers - part non courante

 

3 954

3 818

Impôts différés passifs

 

106

179

Passifs non courants

 

18 963

17 728

Provisions – part courante

 

7 364

4 314

Fournisseurs

 

21 554

19 360

Dettes d’impôts exigibles

 

2 173

5 410

Passifs financiers courants

 

588

341

Autres passifs courants

 

114 004

109 314

Passifs courants

 

145 683

138 739

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF

 

412 884

406 507


Annexe 2 : Compte de résultat consolidé

En milliers d'euros

 

S1 2021

S1 2022

Produits des activités ordinaires (chiffre d’affaires)

 

165 286

144 223

Autres produits d’exploitation

 

368

735

Total Produits d’exploitation

 

165 654

144 958

Achats consommés

 

(4 762)

(5 957)

Charges externes

 

(30 566)

(28 757)

Charges de personnel

 

(33 319)

(34 590)

Impôts et taxes

 

(2 354)

(1 925)

Dotations nettes aux amortissements et provisions

 

(4 298)

(838)

Autres produits et charges opérationnels

 

2 496

3 046

Résultat opérationnel

 

92 851

75 937

Résultat financier

 

61

330

Quote-part dans le résultat des entités associées

 

-

-

Résultat avant impôt

 

92 912

76 267

Impôts sur les résultats

 

(16 348)

(12 575)

Résultat net

 

76 564

63 692

Résultat net de base par action (en euros)

 

2,07

1,73

 

 

 

 


Annexe 3 : Flux de trésorerie consolidés

(En milliers d'euros)

 

S1 2021

S1 2022

Résultat opérationnel

 

92 851

75 937

Éléments non monétaires (provisions et dépréciations)

 

5 210

2 481

Impôts décaissés

 

194

3 190

Variation du besoin en fonds de roulement

 

14 603

(44 558)

Flux net de trésorerie généré par l'activité (Total I)

 

112 859

37 050

Acquisition (nette de trésorerie)

 

-

-

Mouvements sur les actions du groupe

 

(17 595)

26

Autres investissements

 

(5 806)

(8 328)

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement (Total II)

 

(23 401)

(8 302)

Dividendes versés aux actionnaires

 

(65 951)

(64 553)

Autres mouvements de trésorerie

 

(1 076)

(286)

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement
(Total III)

 

(67 027)

(64 839)

Incidence des variations de cours des devises (Total IV)

 

35

529

Variation de trésorerie (I+II+III+IV)

 

22 466

(35 563)

Trésorerie d'ouverture

 

141 744

203 804

Trésorerie de clôture

 

164 209

168 242

Variation de trésorerie

 

22 466

(35 563)

Annexe 4 : Estimation de commandes à 10 ans

En unités

 

Estimations commandes *

Méthaniers
Ethaniers

 

400-450
25-40

FSRU

 

<10

FLNG

 

5

Réservoirs terrestres et sous-marins (GBS)

 

25-30

*Période mi-2022 - mi-2031 (10 ans). La Société rappelle que le nombre de nouvelles commandes peut faire l’objet de fortes variations d’un trimestre à l’autre, voire d’une année sur l’autre, sans pour autant que soient remis en cause les fondamentaux sur lesquels repose son modèle économique.

1 PIIEC : Projet Important d'Intérêt Européen Commun.

2 Balance-of-Plant : installations électriques, tuyauterie et autres installations mécaniques.

3 Proton Exchange Membrane : membrane échangeuse de protons.
4 Entreprises de Taille Intermédiaire.
5 PCTC (Pure Car and Truck Carriers) : transporteurs de véhicules légers, camions et engins roulants.
6 Floating Storage Unit : unité flottante de stockage de GNL.
7 Floating Storage Regasification Unit : unité flottante de stockage et de regazéification du GNL.
8 Floating Liquefied Natural Gas vessel : unité de liquéfaction de GNL.
9 Gravity Based Structures : réservoirs sous-marins.

10 L’EBITDA correspond à l’EBIT hors amortissements et dépréciations des actifs immobilisés.
11 EBIT signifie « Earnings Before Interest and Tax ».
12 Pour le premier semestre 2022, le résultat net par action a été calculé sur la base du nombre moyen pondéré d’actions en circulation (hors actions auto-détenues), soit 36 887 043 actions. 
13 Gravity Based Structure – Unité de stockage sous-marin.

14 Saren B.V. est une joint-venture entre Saipem et Rönesans.
15 Floating Storage Unit – Unité flottante de stockage de GNL.

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles