Marchés français ouverture 7 h 1 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 875,23
    +0,34 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1932
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 882,46
    +65,39 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    29 074,57
    +660,32 (+2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    837,58
    +50,96 (+6,48 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Comment GRT Gaz va remplacer le gaz naturel par du biogaz

·1 min de lecture

En 2050, le gaz naturel sera banni et remplacé par du biogaz. Un défi de taille pour Thierry Trouvé, qui vient d'être renouvelé à la tête du principal transporteur du secteur pour quatre ans. Rencontre.

Il n'est pas le plus connu des dirigeants du secteur de l'énergie. Mais son poste est très envié. Directeur général du principal transporteur de gaz depuis 2013 et reconduit fin avril pour un troisième mandat de quatre ans, Thierry Trouvé est à la tête d'une pépite : en 2020, GRT Gaz a dégagé un bénéfice 321 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 2,3 milliards. « On facture aux clients industriels l'acheminement du gaz, explique le patron. C'est un peu comme un billet de train, à la différence près que si vous avez réservé un billet, vous devez le payer, que vous veniez ou non. »

« Actifs très recherchés »

Filiale d'Engie à 75 % (les 25 % restants appartiennent à la Caisse des dépôts), GRT Gaz emploie 3 000 personnes et affiche une valeur comptable de plus 9 milliards d'euros. Depuis le vote de la loi Pacte, qui autorise les actuels actionnaires à ne conserver que 50 %, l'entreprise fait l'objet de spéculations. « Nos actifs sont très recherchés, affirme Thierry Trouvé. Comme notre business est récurrent, on intéresse les fonds d'infrastructure, les fonds souverains, les assureurs qui recherchent une activité régulée de père de famille. » Il ajoute que si d'aventure « un troisième actionnaire devait arriver, il n'y aurait pas de bouleversement. »

Pour GRT Gaz, le bouleversement, c'est le chantier de la transition énergétique. En 2050, le gaz naturel sera banni et remplacé par du biogaz issu des matières agricoles (méthanisation) et des déchets (pyroga-zéification). Et par de l'hydrogène vert. Aujourd'hui, la part du biogaz dans les 32 000 kilomètres de canalisations du groupe est infime (environ 1 %). « Arriver à 100 % est un vrai défi, mais c'est un défi que nous avons déjà relevé », rappelle Thierry Trouvé. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le gaz naturel a remplacé le gaz de ville qui était produit à partir de charbon ou de pétrole. « Aujourd'hui, c'est retour vers le futur. Nous allons à nouveau fabriquer du gaz en France. »

A cette perspective, l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles