Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 124,45
    -505,38 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

GROUPE PARTOUCHE : Résultats annuels 2022/2023 - Des résultats portés par une solide croissance de l’activité

GROUPE PARTOUCHE
GROUPE PARTOUCHE

Résultats annuels 2022/2023

Des résultats portés par une solide croissance de l’activité

  • Chiffre d’affaires :                                 423,8 M€ (+9,0 %)

  • EBITDA :                                         76,1 M€ (+0,7 %)

  • Résultat opérationnel courant :                 27,4 M€ (+18,3%)

  • Résultat net :                                 23,4 M€1

  • Situation financière solide                 Gearing de 0,1x et effet de levier de 0,8x

  • Poursuite du programme d’investissements et confiance dans les perspectives

Paris, le 30 janvier 2024, à 18h. Le conseil de surveillance réuni ce jour a examiné les comptes consolidés annuels de l’exercice écoulé (clos au 31 octobre 2023) en cours d’audit, après avoir pris connaissance du rapport de gestion du directoire du Groupe Partouche.

Solide croissance du chiffre d’affaires annuel

Le Produit Brut des Jeux (PBJ) enregistre une forte progression sur l’exercice et atteint 701,5 M€, contre 636,7 M€ en 2022 (+10,2 %), exercice qui était encore pénalisé par des restrictions sanitaires jusqu’à la mi-mars 2022. Cette belle performance est alimentée par la croissance du PBJ des machines à sous (+7,6 %), du PBJ des formes électroniques de jeux traditionnels en France (+20,3 %) et des jeux online en Suisse (+41,6 %).

Le Produit Net des Jeux (PNJ) est en hausse à 332,9 M€ sur l’ensemble de l’année de +9,0% bénéficiant sur sa première partie d’un effet de base favorable.

Le chiffre d’affaires hors PNJ progresse quant à lui de +9,6 % à 94,3 M€.

Au total, le chiffre d’affaires consolidé 2023 du Groupe progresse de +9,0 % à 423,8 M€.

Performance financière de bonne facture

L’EBITDA apparait globalement stable à 76,1 M€ (contre 75,6 M€ un an plus tôt) et représente 18,0 % du chiffre d’affaires. Cependant, retraité des aides complémentaires « fermeture » perçues sur l’exercice précédent à hauteur de 4,9 M€, l’EBITDA 2023 progresse de +5,4 M€, témoignant d’une amélioration sensible de la performance opérationnelle.

Le résultat opérationnel courant (ROC) s’inscrit en hausse à 27,4 M€ (+18,3 %), grâce au retour à la normale de l’activité sur l’ensemble de l’exercice, et essentiellement sous influence du secteur casinotier.

Les achats et charges externes progressent de +20,6 M€ (+16,9 %), principalement impactés par :

  • des achats de matières en hausse de +7,4 M€ (+19,5 %) provenant à la fois de la flambée des prix de l’énergie à hauteur de +4,8 M€ (+43,1 %) et de la progression des achats de solides et de liquides pour +2,0 M€ (+11,5 %) reflétant la dynamique de l’activité ;

  • des frais de publicité / marketing et des honoraires en hausse respectivement de +8,0 M€ (+38,2 %) et +2,0 M€ (+9,9 %) en lien direct avec le retour à la normale de l’activité et des opérations marketing pour les 50 ans du Groupe Partouche (notamment au travers des opérations d’attribution gratuite de « crédits promo » de jeux, en augmentation de +4,7 M€) ;

  • en sens inverse, le casino de Meyrin, dont le renouvellement de la concession a été obtenu pour une durée de 20 ans jusqu’en 2045, a réduit les dépenses de publicité et honoraires de communication liés à son activité online (-0,8 M€, soit -9,0 %).

Les impôts et taxes sont en baisse, passant de 17,3 M€ en 2022 à 16,9 M€ en 2023, soit -2,1 %.

Les charges de personnel s’élèvent à 177,2 M€, en hausse de +9,3 M€ (+5,5 %) en raison notamment des effets de l'évolution du SMIC aux 1er janvier et 1er mai 2023 et de la revalorisation des grilles de salaires sur l’exercice 2023, et de la fin du recours au régime d’activité partielle dont le Groupe avait bénéficié sur l’exercice précédent.

L’évolution des amortissements et dépréciations sur immobilisations, en baisse de -4,9 % à 48,9 M€, reflète les diverses fins de cycles d’amortissements ainsi que la limitation des investissements de renouvellement durant la crise sanitaire.

Les autres produits et charges opérationnels courants représentent une charge nette de -10,8 M€, contre -6,9 M€ sur l’exercice précédent, le Groupe ne bénéficiant plus des aides complémentaires « fermeture » d’un montant de 4,9 M€, obtenues du gouvernement sur l’exercice précédent afin de lutter contre les conséquences de la crise sanitaire. Par ailleurs, les charges rattachées aux cahiers des charges des casinos sont en hausse (+0,5 M€), corrélativement au PBJ. En sens inverse, on notera une évolution favorable des variations de provisions.

Le résultat opérationnel 2023 s’élève à 27,4 M€, après prise en compte d’un résultat opérationnel non courant (RONC) quasi nul cette année (+0,04 M€). Il se compare à un résultat opérationnel 2022 de 40,7 M€ qui tenait compte d’un RONC de +17,6 M€, composé principalement d’un résultat sur cession de participations consolidées de +14,1 M€ lié à la cession de la participation de 57% détenue dans le casino de Crans-Montana.

Le résultat financier s’élève à -2,9 M€ (contre -2,3 M€ en 2021). La hausse s’explique principalement par celle des charges financières liées aux dettes de loyers IFRS 16 (1,2 M€, dont 0,8 M€ pour le seul casino de Middelkerke. Par ailleurs, dans le contexte de hausse des taux d’intérêt, le coût de l’endettement moyen annuel du groupe progresse légèrement (+1,2 M€) malgré la nouvelle réduction de l’endettement brut du Groupe. Cette hausse est cependant largement compensée par les produits des placements qui progressent de +1,4 M€.

La charge d’impôts (CVAE incluse) est quant à elle globalement stable (-1,1 M€, contre -1,2 M€ en 2022).

Au final, Groupe Partouche dégage un bénéfice de 23,4 M€ (dont 18,9 M€ en part du Groupe), contre 37,1 M€ en 2022.

Structure financière saine et solide

À l’actif du bilan consolidé, on constate une hausse des actifs non courants de +20,5 M€ due à :

  • la hausse des « immobilisations corporelles » (+16,7 M€) résultant entre autres des investissements en cours dans différents projets de rénovation des établissements, plus particulièrement une augmentation du poste immobilisations en cours de +18,7 M€ (incluant principalement les travaux des casinos du Lyon Vert pour 9,1 M€, d’Annemasse pour 4,5 M€ et de Middelkerke pour 1,8 M€) et du poste avances et acomptes sur immobilisations à hauteur de +10,1 M€ (dont, essentiellement, les travaux des casinos de Saint-Amand pour 7,4 M€ et de Divonne pour 1,6 M€) ;

  • l’augmentation des participations dans des sociétés mises en équivalence en raison notamment de la prise de participation complémentaire de 34 % dans les sociétés du pôle La Pensée Sauvage (+2,3 M€).

A l’inverse, on constate une baisse des actifs courants de -14,4 M€ essentiellement due à une consommation de trésorerie active de -17,5 M€ en raison des investissements de la période majoritairement financés par émission de nouveaux emprunts bancaires et par les versements de dividendes aux actionnaires du Groupe, ainsi qu’aux minoritaires, à hauteur de 6,7 M€ au total.

Au passif, les capitaux propres du Groupe, intérêts minoritaires inclus, progressent de +12,8 M€ et s’établissent à 366,9 M€ après résultat bénéficiaire de l’exercice de 18,9 M€ (part du Groupe).

La dette financière diminue de -8,4 M€ (part courante et non-courante) après prise en compte :

  • du règlement des quatre échéances trimestrielles du crédit syndiqué à hauteur de -10,8 M€ ;

  • du remboursement d'autres emprunts bancaires pour -17,2 M€ ;

  • de la mise en place de nouveaux crédits pour +21,5 M€ ;

  • et de l’impact net du traitement des contrats de location selon la norme IFRS 16 pour -1,2 M€ (notamment en augmentation, les souscriptions de nouveaux contrats immobiliers retrouvés en augmentation des actifs non courants, et en diminution le paiement des échéances de l’exercice).

La dette financière nette ressort à 53,9 M€, en hausse de 7,6 M€.

La structure financière du Groupe demeure saine avec des ratios de levier (Endettement net / EBITDA) et de gearing (Endettement net / Capitaux propres) respectivement à 0,8x et 0,1x (contre 0,7x et 0,1x en 2022).

Perspectives

Middelkerke (Belgique)

Depuis la signature du partenariat entre Groupe Partouche et Betsson en juin dernier, le casino de Middelkerke a obtenu la licence nécessaire permettant de proposer depuis fin janvier 2024 une offre des jeux de casinos en ligne attrayante et adaptée au marché régulé belge.

Par ailleurs, fin mars 2024, le casino de Middelkerke sera transféré sur le front de mer, un emplacement privilégié, alors qu’il était exploité temporairement dans un hôtel excentré depuis son entrée dans le Groupe en juillet 2022.

Dividende au titre de l’exercice 2022/2023

Après la reprise de la politique de distribution l’année dernière, Groupe Partouche envisage de distribuer à nouveau un dividende au titre de l’exercice 2022/2023, dont le montant et les modalités de versement seront précisés prochainement afin d’être soumis au vote des actionnaires lors de l’Assemblée générale du 20 mars prochain.

Poursuite des investissements sur le parc existant

Visant en permanence l’excellence de l’expérience client dans ses établissements, le Groupe continue d’enrichir son offre et de rénover son parc de casinos pour améliorer ses performances, ainsi :

  • le casino Le Lyon Vert à La Tour-de-Salvagny connait une grande restructuration des espaces existants avec la création d’une importante extension sur deux niveaux (rez-de-chaussée et 1er étage). Le chantier devrait prendre fin en mai 2024 ;

  • les travaux d’ampleur se poursuivent au casino d’Annemasse. L’aile gauche et une première salle fumeurs extérieure ont été ouvertes fin décembre 2023 et la deuxième phase de travaux, qui s’achèvera à l’été 2024, va notamment permettre de créer une extension sur l’avant et une deuxième salle extérieure ;

  • le casino de Divonne fait l’objet d’une rénovation totale pour retrouver sa grandeur initiale, qui devrait prendre fin en septembre 2024 ;

  • le casino de Contrexéville va bénéficier d’une réorganisation : la salle de jeux principale sera déplacée sous le décor du théâtre et le restaurant sera également positionné côté parc avec création d’une cuisine attenante. Initié en novembre 2023, le chantier devrait s’achever en décembre 2024 ;

  • le casino de Vichy connait une rénovation complète qui a pour but d’accroître les espaces jeux, de moderniser et de rehausser les prestations offertes par cet établissement emblématique. La livraison est prévue pour juin 2025 ;

  • d’autres réaménagements d’établissements seront initiés sur l’exercice 2024, notamment pour le casino de Saint-Amand-les-Eaux.

Prochains rendez-vous :
- Chiffre d’affaires du premier trimestre (nov. 2023-janv. 2024) : mardi 12 mars 2024 (après Bourse)
- Assemblée Générale : mercredi 20 mars 2024

Fondé en 1973, le Groupe Partouche a su se développer afin de devenir un leader européen dans son secteur d'activité. Coté en Bourse, il exploite des casinos, un club de jeux, des hôtels, des restaurants, des centres thermaux et des golfs. Le Groupe exploite 41 casinos et emploie près de 3 900 collaborateurs. Il est reconnu pour ses innovations et ses expérimentations des jeux de demain, ce qui lui permet d'aborder l'avenir avec confiance en visant le renforcement de son leadership et la poursuite de la progression de sa rentabilité.

Introduit en bourse en 1995, Groupe Partouche est coté sur Euronext Paris, compartiment B.
ISIN : FR0012612646 - Reuters : PARP.PA - Bloomberg : PARP:FP

Annexes

1-   Compte de résultat consolidé

(En M€) au 31 octobre

2023

2022

ÉCART

Var.

Chiffre d'affaires

423,8

388,8

+35,0

+9,0%

Achats et charges externes

(142,6)

(122,0)

(20,6)

+16,9%

Impôts et taxes

(16,9)

(17,3)

+0,4

-2,1%

Charges de personnel

(177,2)

(168,0)

(9,3)

+5,5%

Amortissements et dépréciations sur immobilisations

(48,9)

(51,5)

+2,5

(4,9%)

Autres produits et charges opérationnels courants

(10,8)

(6,9)

(3,9)

+56,1%

Résultat opérationnel courant

27,4

23,1

+4,2

+18,3%

Autres produits et charges opérationnels non courants

-

3,5

(3,5)

-

Résultat sur cession de participations consolidées

-

14,1

(14,1)

-

Dépréciation des actifs non courants

-

-

-

-

Résultat opérationnel non courant

-

17,6

(17,5)

-

Résultat opérationnel

27,4

40,7

(13,3)

(32,7%)

Résultat financier

(2,9)

(2,3)

(0,6)

-

Résultat avant impôt

24,5

38,4

(13,9)

-

Impôts sur les bénéfices et de CVAE

(1,1)

(1,2)

+0,1

-

Résultat après impôt

23,5

37,3

(13,8)

-

Quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence

(0,1)

(0,1)

-

 

Résultat net total

23,4

37,1

(13,7)

(37,0%)

Dont part du Groupe

18,9

34,2

(15,3)

-

 

 

 

 

 

EBITDA (IFRS 16)

76,1

75,6

+0,5

+0,7%

Marge EBITDA / CA

18,0%

19,4%

 

-140 bps

2-   Analyse du résultat opérationnel courant sectoriel

Pour une meilleure lisibilité de sa performance sectorielle, Groupe Partouche présente le contributif sectoriel avant élimination intragroupe (ELIM.).

en M€ au 31 octobre

TOTAL GROUPE

CASINOS

HÔTELS

AUTRES

ELIM.

2023

2022

2023

2022

2023

2022

2023

2022

2023

2022

Chiffre d’affaires

423,8

388,8

384,8

352,4

31,2

27,9

43,9

43,4

(36,2)

(34,9)

Achats et charges externes

(142,6)

(122,0)

(128,1)

(110,4)

(13,9)

(12,5)

(25,1)

(22,7)

24,6

23,6

Impôts et taxes

(16,9)

(17,3)

(24,7)

(23,7)

(1,8)

(1,6)

(1,6)

(2,5)

11,1

10,6

Charges de personnel

(177,2)

(168,0)

(146,1)

(139,2)

(12,6)

(11,5)

(17,9)

(16,8)

(0,6)

(0,5)

Amort. et dépréc. sur immo.

(48,9)

(51,5)

(38,0)

(40,3)

(3,0)

(3,1)

(7,9)

(8,1)

0,0

0,0

Autres prod. & ch. opé. courants

(10,8)

(6,9)

(11,0)

(8,9)

(0,3)

1,1

(0,5)

(0,2)

1,0

1,2

Résultat opérationnel courant

27,4

23,1

36,9

29,8

(0,3)

0,3

(9,2)

(6,9)

0,0

0,0

Le ROC du secteur casinotier atteint 36,9 M€, en augmentation de +7,1 M€ (+23,8 %), porté par la bonne dynamique des casinos du Groupe. L’activité de ce secteur s’inscrit en hausse avec une variation du chiffre d’affaires de +32,4 M€ (+9,2 %). S’agissant de l’ensemble des charges opérationnelles, elles progressent de 25,4 M€ et comprennent notamment une augmentation des achats et charges externes (+18,1 M€, soit +16,4%). À l’inverse, les amortissements et dépréciations sur immobilisations reculent de 2,3 M€, traduisant le ralentissement du programme de rénovation du parc de casinos au cours des précédents exercices en raison de la crise sanitaire, ainsi que la fin de cycles d’amortissement notamment de matériels de jeux électroniques.

On notera que les jeux online en Suisse ont atteint le seuil de rentabilité : le ROC s’élève à 0,5 M€ sur l’exercice pour la première fois depuis leur déploiement fin 2020.

Le ROC du secteur hôtelier redevient déficitaire malgré la hausse du chiffre d’affaires de +12,0 %. Il est pénalisé par la hausse des charges opérationnelles (notamment les matières premières, l’énergie et les salaires) et par la présence en 2022 des derniers dispositifs d’aides liés à la crise sanitaire, non récurrents.

Enfin, le ROC déficitaire du secteur « Autres » se détériore à -9,2 M€ sur l’exercice, contre -6,9 M€ en 2022.

3-   Synthèse de l’endettement net

(En M€) au 31 octobre

2023

2022

Capitaux propres

366,9

354,0

EBITDA Consolidé (*)

64,3

63,9

Endettement brut (**)

167,6

176,4

Trésorerie nette des prélèvements

113,8

130,1

Endettement net

53,9

46,3

Ratio Endettement net / Capitaux propres (« gearing »)

0,1x

0,1x

Ratio Endettement net / EBITDA (« ratio de levier »)

0,8x

0,7x

(*) L’EBITDA consolidé utilisé pour le calcul de l’« effet de levier » est calculé sur une période de 12 mois glissants, selon l’ancienne norme IAS 17 (c’est-à-dire avant application de la norme IFRS 16).

(**) La notion d’endettement brut comprend les emprunts obligataires, emprunts bancaires et crédit-baux retraités, les intérêts courus, les emprunts et dettes financières divers, les concours bancaires et les instruments financiers.

4-   Lexique

Le « Produit Brut des Jeux » correspond au résultat des différents jeux opérés, après le paiement des gains des joueurs. Cette somme est débitée de « prélèvements » (État, communes, CSG, CRDS).

Le « Produit Brut des Jeux » devient après prélèvements le « Produit Net des Jeux », soit une composante du chiffre d’affaires.

Le « chiffre d’affaires hors PNJ » englobe l’ensemble des activités hors-jeux, notamment la restauration, l’hôtellerie, la billetterie des spectacles, les spas, etc.

Le « Résultat Opérationnel Courant » (ROC) regroupe l’ensemble des charges et produits directement liés aux activités du Groupe dans la mesure où ces éléments sont récurrents, usuels ou habituels du cycle d’exploitation ou qu’ils résultent d’événements ou de décisions ponctuels liés aux activités du Groupe.

Le « Résultat Opérationnel Non Courant » (RONC) comprend tous les évènements non récurrents et inhabituels du cycle d’exploitation : il comprend donc les dépréciations des actifs immobilisés (Impairments), le résultat de cession de participations consolidées, le résultat de cession d’élément d’actif, les autres produits et les autres charges opérationnels divers non courants non liés au cycle d’exploitation habituel.

L’Ebitda consolidé est composé du solde des produits et charges composant le résultat opérationnel courant, à l’exclusion des amortissements (dotations et reprises) et des provisions (dotations et reprises) liés au cycle d’exploitation et des éléments ponctuels liés aux activités du Groupe inclus dans le résultat opérationnel courant mais exclu de l’Ebitda de par leur caractère non récurrent.

Le Gearing est le rapport entre l’endettement net et les capitaux propres.

L’effet de levier est le rapport entre l’endettement net et l’EBITDA.


1 A comparer à un résultat net de 37,1 M€ en 2021/2022 qui intégrait 17,6 M€ de résultat opérationnel non courant, principalement lié à la cession de la participation dans le casino de Crans-Montana.

Pièce jointe