Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 095,58
    +915,22 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,29
    +85,67 (+6,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2373
    -0,0065 (-0,52 %)
     

Un groupe de parlementaires dépose une motion de censure "transpartisane" contre le gouvernement

Edar / Pixabay

Les députés d'un petit groupe parlementaire indépendant ont annoncé vendredi le dépôt à l'Assemblée nationale française d'une motion "transpartisane" de censure du gouvernement en riposte au déclenchement par l'exécutif d'une procédure visant à faire adopter, sans vote, la réforme des retraites. "Le vote de cette motion permettra de sortir par le haut d'une crise politique profonde", a déclaré devant la presse le chef de file du groupe Liot, Bertand Pancher, regrettant que "les collègues de LR (droite) ne soient pas signataires".

Une quinzaine d'élus Liot sont les premiers des 91 signataires du texte, parmi lesquels figurent également des députés des quatre groupes d'opposition qui composent la coalition de gauche Nupes. "Voter la motion de censure, c'est voter contre la retraite à 64 ans et faire tomber le gouvernement. Qui sème le chaos, récolte la censure!", a réagi la patronne des députés de la France insoumise (LFI, gauche radicale) Mathilde Panot. "Je regrette que les collègues de LR ne soient pas signataires de cette motion. J'espère qu'ils seront nombreux à la voter", a dit M. Pancher, qui a tenté jusqu'au dernier moment de convaincre des députés de droite.

La décision de faire adopter sans vote la réforme des retraites, via l'article 49.3 de la Constitution, "est l'apogée d’un déni de démocratie inacceptable dans sa constance et son mépris de nos institutions et de nos corps sociaux", est-il notamment écrit dans le texte de la motion. Le groupe d'extrême-droite Rassemblement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Union européenne : la Norvège va maintenir ses livraisons de gaz pendant "4 ou 5 ans"
DIRECT. Réforme des retraites : la raffinerie de Normandie mise à l'arrêt
Le pétrole chute encore et atteint son plus bas niveau sur 15 mois
Durée du travail : la Corée du Sud abandonne son projet de semaine à 69 heures
Grève des éboueurs : 10.000 tonnes de déchets dans les rues de Paris