La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 840,47
    -143,75 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Le groupe parapétrolier français Vallourec affiche des résultats dans le vert au troisième trimestre

Mouliric / Wikimedia Commons

Vallourec, spécialisé dans les tuyaux sans soudure pour l'industrie pétrolière, est sorti du rouge au troisième trimestre, bénéficiant notamment d'un "souci de sécurité énergétique" des pays privés de gaz russe, et de la décision "difficile" de fermer ses usines en Allemagne en 2023 pour garantir sa "survie". Le groupe français a annoncé pour le troisième trimestre un résultat net part du groupe de 6 millions d'euros après une perte de 7 millions l'an passé, sur un chiffre d'affaires en hausse de 54% à 1,28 milliard d'euros. Sur neuf mois, la perte nette s'alourdit cependant à 444 millions d'euros contre -49 millions sur la même période de 2021. "Nous avons pris de difficiles mais nécessaires décisions pour la survie du groupe", a rappelé le PDG Philippe Guillemot, nommé il y a sept mois. Le groupe affiche des "résultats très encourageants" au troisième trimestre, a-t-il souligné lors d'un entretien téléphonique avec la presse.

En mai, à l'issue d'un long processus de restructuration financière, le groupe a annoncé la suppression de 3.000 postes dans le monde, dont 320 en France, suivant l'arrêt de la fabrication de tubes en Europe, la fermeture de ses usines allemandes, et le transfert d'une partie de ses activités au Brésil. Depuis, Vallourec s'est rapproché de ses clients pétroliers traditionnels avec lesquels il a obtenu des contrats d'approvisionnement à long terme, notamment avec le saoudien Saudi Aramco, ADNOC à Abu Dhabi et Petrobras au Brésil. Il bénéficie aussi d'une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lidl et Aldi gagnent encore des parts de marché, les hypermarchés Casino et Auchan à la peine
Pétrole : le Brent plonge, la Chine inquiète, Goldman Sachs sabre son objectif de cours
Le bitcoin bientôt à un prix d’achat après le choc FTX ? Le conseil Bourse
CAC 40 : craintes de reprise des restrictions Covid-19 en Chine, LVMH et Hermès à surveiller
Twitter France : le directeur général Damien Viel quitte le navire