La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 259,81
    +162,04 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Le groupe Kering confirme l'enquête du Parquet national financier

·1 min de lecture

Le groupe français Kering confirme ce jeudi faire l'objet d'une enquête du Parquet national financier sur ses pratiques fiscales.

Le groupe de luxe français rapporte jeudi que le Parquet national financier (PNF) a confirmé avoir ouvert une et conteste "avec la plus grande fermeté les allégations contenues" dans un article du site , relayées par d'autres médias.

"Cette enquête apparaît liée aux éventuelles conséquences, pour les sociétés françaises de Kering, d'une procédure ouverte en novembre 2017 à l'encontre de LGI, filiale suisse du groupe, qui s'est conclue par un accord entre Gucci et l'administration fiscale italienne en mai 2019", indique le groupe de luxe.

"Cette information n'avait pas été portée à la connaissance de Kering jusqu'à présent", précise le groupe de luxe dans un communiqué, ajoutant qu'il "apportera sa pleine coopération à l'enquête" et "continuera de communiquer de manière complète et diligente sur ses litiges fiscaux".

Selon Mediapart, l'enquête préliminaire du PNF contre le propriétaire des marques Gucci et Yves Saint Laurent a été ouverte en février 2019 et porte sur des faits présumés de "blanchiment de fraude fiscale aggravée".

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi