Marchés français ouverture 4 h 33 min
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 902,11
    +81,71 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0509
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    19 350,40
    -167,89 (-0,86 %)
     
  • BTC-EUR

    16 227,66
    -306,29 (-1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,06
    -8,15 (-1,98 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     

Un groupe de hackers revendique une cyberattaque contre Conforama

Pixabay

BlackCar, le groupe de hackers aussi nommé ALPHV, a revendiqué dans une communication une cyberattaque contre Conforama. Plus d'un térabit de données serait concerné. La société a ouvert une enquête interne.

"Conforama a un très faible niveau de sécurité et de protection des données de ses utilisateurs, nous avons donc réussi à voler plus d'1 Tb de leurs données". Un groupe de hackeurs, ALPHV/Blackcat, a affirmé sur un blog avoir dérobé quantités de documents financiers, de données bancaires des clients, et de documents stratégiques et autres au géant de l'ameublement Conforama, rapporte Le Parisien, jeudi 10 novembre. Ces professionnels du rançongiciel menacent le groupe de publier ces informations, s'il ne les contacte pas d'ici 48 heures, pour "avoir une chance de récupérer ses données et de protéger ses clients de la fuite", affirment-ils.

Afin de faire monter la pression, les pirates ont ensuite publié quelques documents, comme des factures ou des contrats. Mais pour Conforama France contacté par nos confrères, ces éléments émaneraient de ses filiales portugaise et espagnole, les autres entités ne seraient pas concernées. La société a déclaré ne jamais avoir subi d'attaque informatique. Une enquête interne a été ouverte. L'entreprise a aussi ajouté qu'elle ne conservait aucune empreinte ou coordonnées bancaires de ses clients.

Selon le site Informatique News le 6 juin dernier, BlackCat est un Ransomware-as-a-Service (RaaS) d’origine russophone. Dans ce système, des développeurs vont proposer un code malveillant et des services associés à d'autres attaquants. Ces derniers viseraient des multinationales. Le 23 juin, les hackeurs avaient attaqué un groupe hôtelier de luxe aux Etats-Unis. (...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Cyberattaque dans un hôpital : les hackers réclament une rançon de 10 millions de dollars

Twitter sous Elon Musk : rare avertissement de l'agence américaine de concurrence
EDF : le recours formé par les petits actionnaires d'EDF contre la nationalisation est rejeté
Au Cannet, les mariés devront passer à la caisse avant de passer devant le maire
Elon Musk : voici le premier message qu'il a envoyé aux employés de Twitter
CAC 40 : la Bourse s'envole après le ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis