Marchés français ouverture 8 h 11 min

Grindr, Tinder, Bumble... Le business impitoyable des nouveaux champions du dating en ligne

Grindr entre en Bourse, Tinder fait un procès à Google. Le business du dating est une affaire d'argent, pas de cœur.

Destinée au public LGBTQ +, l'application de rencontre Grindr a choisi la saison des amours pour s'introduire en Bourse. L'opération valoriserait 2,1 milliards de dollars ce pionnier des applis de rencontre né en 2009 aux Etats-Unis. Une ambition qui témoigne de la santé florissante du marché: en cinq ans, les services de dating ont quasiment doublé leur chiffre d'affaires, passé de 2,2 à 4,2 milliards de dollars, selon le cabinet Dataia.

Se confirme aussi la financiarisation d'une industrie pas vraiment fleur bleue. Les financiers sont à la manœuvre: en 2019, l'américain Blackstone s'est emparé de Bumbl Inc (la société possédant Badoo et Bumbl), qui a enflammé Wall Street à sa cotation en février 2021. General Atlantic s'est associé au géant allemand des médias ProSiebenSat.1 pour racheter Meet Group. Et dans cette industrie de plus en plus financière, Match Group, propriétaire de Tinder et Meetic, vient d'entamer un nouveau procès contre Google, qu'il accuse d'abuser de sa position dominante en imposant son système de paiement Google Pay et en prélevant 15 à 30% sur toutes les transactions. L'innovation n'est plus vraiment le sujet. "Toutes les applis se ressemblent, même si elles ont adopté des angles différents", estime un vétéran du secteur: Bumbl joue la carte féministe, Grindr s'adresse à la communauté LGBT, le français Happn mise sur la géolocalisation… Toute l'industrie s'est alignée sur le modèle Tinder, qui a imposé la pratique du Swipe & Match (le coup de pouce à droite quand on "aime" un profil) et son modèle économique freemium combinant accès gratuit et options payantes. "En adoptant les codes du jeu, Tinder a démocratisé la rencontre", salue Daniel Cheaib, le fondateur de Feels. Ciblant les 18-25 ans, son application rafraîchit l'offre en adoptant les codes des réseaux sociaux: Instagram plutôt que Tinder.

Lucratif, le business de la rencontre reste toutefois sensible aux risques juridiques. L'histoire mouvementée de Grindr est emblématique. En 2018,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles