Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 553,00
    +426,71 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 445,81
    -22,29 (-1,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Les grilles de Downing Street percutées par un véhicule: la garde à vue de l'automobiliste levée

JUSTIN TALLIS

L'homme arrêté reste malgré tout en détention dans le cadre d'une autre enquête. Il est désormais inculpé en lien avec une affaire d'images "indécentes" d'enfants.

La garde à vue d'un homme arrêté après qu'une voiture a heurté jeudi les grilles de Downing Street a été été levée, mais il reste détenu après avoir été inculpé dans une affaire d'images "indécentes" d'enfants, a annoncé samedi la police de Londres.

L'homme, âgé de 43 ans, avait été interpellé sur le champ jeudi, soupçonné de "dommages criminels et de conduite dangereuse". Sa garde à vue dans cette enquête a été levée en attendant la suite des investigations, selon un premier communiqué de Scotland Yard.

Il doit en revanche être présenté détenu ce samedi devant un tribunal londonien dans une affaire distincte où il a été inculpé, accusé d'avoir réalisé des "images indécentes d'enfants", a ensuite précisé la police.

Aucun blessé dans l'accident

Concernant l'incident survenu à Downing Streeet, où se trouvent la résidence et les bureaux du Premier ministre Rishi Sunak, aucun blessé n'est à déplorer et les faits ne sont pas considérés comme liés au terrorisme.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre se trouvait à Downing Street au moment de l'incident, selon la BBC dont les images montraient une voiture de couleur claire, circulant à faible vitesse et traversant Whitehall, l'artère qui mène à Downing Street.

Le véhicule est ensuite monté sur le trottoir avant de s'immobiliser après avoir heurté doucement les hautes grilles noires. Celles-ci avaient été installées en 1989 pour des raisons de sécurité. Le public pouvait autrefois s'approcher à pied de la célèbre porte laquée noire frappée du N°10.

Des grilles gardées par des agents armés

En 1991, durant la période de violences secouant l'Irlande du Nord, le groupe paramilitaire Armée républicaine irlandaise (IRA) avait lancé trois obus de mortier contre la résidence du Premier ministre de l'époque, John Major.

Les grilles, gardées par des agents armés, sont la première ligne de sécurité pour protéger Downing Street. Les voitures officielles entrant dans la rue sont contrôlées avec soin avant que des poteaux amovibles ne s'abaissent pour les laisser passer.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Dans le port d'Edimbourg, la renaissance de pianos abandonnés