La bourse est fermée

Greenpeace fait s’écraser un drone contre une centrale nucléaire

Erwan Benezet (@erwanbenezet)
Le drone piloté par des militants de Greenpeace et décoré en Superman a visé la centrale nucléaire du Bugey (Ain)

L’ONG a organisé cette action, près de Lyon, pour alerter sur le manque de sûreté des centrales nucléaires.

Les images, prises ce mardi matin, font froid dans le dos. Prises de la caméra d’un drone, on y aperçoit très nettement le dôme du réacteur 2 de la centrale nucléaire du Bugey (Ain), à une trentaine de kilomètres de Lyon. Et juste devant, le mur de la piscine d’entreposage du combustible nucléaire usagé. Le mur se rapproche, se rapproche encore, puis c’est l’écran noir. Un second drone, situé juste derrière le premier, a filmé l’intégralité de la scène. Et donc le crash du premier appareil, déguisé en Superman, contre le mur de la piscine, renfermant de l’uranium hautement radioactif.

L’action a été immédiatement revendiquée par l’ONG de défense de l’environnement Greenpeace. « Nous souhaitons montrer une nouvelle fois ce que EDF cherche à cacher, explique l’un des porte-parole de l’association, Cyril Cornier. A savoir qu’il existe une véritable et très inquiétante vulnérabilité des 19 centrales nucléaires françaises. En réussissant à écraser un drone sur le point le plus fragile, à savoir là où le combustible usé, et donc hautement radioactif, est entreposé après avoir été retiré du réacteur, nous montrons que la sécurité n’est absolument pas assurée. Cela ne fait plus aucun doute. »

Le drone a été en effet dirigé par les pilotes de Greenpeace à l’endroit exact où le mur de la piscine est le plus fragile : aux 4/5 de la hauteur du bâtiment, où, selon un rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Geoffroy Roux de Bézieux, un chantre de la nouvelle économie à la tête du Medef
Medef : Geoffroy Roux de Bézieux succède à Pierre Gattaz
Acheter une maison en Grèce : «Il faut trouver le bon agent immobilier et le bon avocat»
Acheter une maison en Grèce : les pièges à éviter
Nucléaire : bientôt des réacteurs de poche