La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 720,42
    -934,17 (-2,86 %)
     
  • Nasdaq

    11 514,18
    -470,34 (-3,92 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0489
    -0,0066 (-0,63 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 723,46
    -1 259,26 (-4,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,62
    -20,06 (-2,99 %)
     
  • S&P 500

    3 953,52
    -135,33 (-3,31 %)
     

Greenpeace bloque un pétrolier russe en Norvège

·1 min de lecture

Des militants de Greenpeace se sont employés ce lundi à bloquer un pétrolier russe en Norvège. Ils s'y sont enchaînés pour protester contre la guerre en Ukraine.

Des s'employaient lundi à bloquer un pétrolier russe en Norvège auquel ils se sont enchaînés pour protester contre la guerre en Ukraine, a annoncé l'organisation écologiste. Le navire-citerne Ust Luga, stationné actuellement près du terminal pétrolier d'Exxon Mobil, à environ 70 km au sud d'Oslo, selon le site spécialisé Marine Traffic, doit livrer du brut à la Norvège.

Mais des militants de l'ONG, arrivés dans une petite embarcation, ont décidé de s'enchaîner au navire et de bloquer le déchargement d'une cargaison estimée à 95.000 tonnes de pétrole, explique Greenpeace, dans un communiqué.

", mais aussi des guerres et des conflits. Je suis choqué que la Norvège fonctionne comme un port franc pour le pétrole russe, qui, nous le savons, finance la guerre de (Vladimir) Poutine", écrit Frode Pleym, le directeur la branche norvégienne de Greenpeace.

Pas d'autres achats en Russie

L'ONG a exhorté les autorités norvégiennes à interdire les importations de combustibles fossiles russes et a estimé que la filiale norvégienne Esso, propriété d'Exxon Mobil, devrait mettre fin aux actuels contrats d'importation d'hydrocarbures russes en réaction à l'invasion de l'Ukraine.

Selon un porte-parole d'Esso Norvège, cité par le quotidien norvégien Dagbladet, ces contrats ont été signés avant le conflit russo-ukrainien, qui a éclaté le 24 février, et la compagnie pétrolière n'envisage pas d'autres achats en Russie. Sollicité par Reuters, Esso n'a pas répondu dans l'immédiat.

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles