Publicité
La bourse ferme dans 7 h 14 min
  • CAC 40

    7 949,79
    +14,76 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 966,05
    +2,85 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0807
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    2 355,50
    -8,60 (-0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 233,43
    -437,30 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,72
    -8,15 (-0,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,86
    -0,37 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 472,29
    -1,00 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 188,15
    +5,08 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 234,15
    -242,86 (-1,31 %)
     
  • GBP/USD

    1,2697
    -0,0006 (-0,05 %)
     

La gratuité des transports publics est-elle efficace ?

La gratuité des transports publics est-elle efficace ?

Le Luxembourg est devenu le premier pays au monde à rendre les transports publics gratuits, en 2020. Trois ans plus tard, les habitants ne tarissent pas d'éloges sur le système.

Cela leur permet de "voyager facilement" et est "très positif pour l'environnement", affirment certains. Pour d'autres, ce système populaire est devenu un "droit fondamental".

Pourquoi le Luxembourg a-t-il instauré la gratuité des transports ?

En 2020, le Luxembourg avait la densité de voitures la plus élevée de l'Union Européenne : 696 pour 1 000 habitants contre 560 en moyenne dans le reste de l'Europe. Le pays souffre donc d'une circulation difficile et de niveaux élevés d'émissions de gaz à effet de serre.

PUBLICITÉ

Les habitants affirment que la gratuité des transports les incite à laisser leur voiture à la maison.

"Comme c'est gratuit, il est plus facile de prendre une décision rapidement, de choisir entre les transports publics et la voiture privée", explique Edgar Bisenius, comptable. "C'est donc très positif pour l'environnement et très pratique."

Cependant, certains affirment que les voitures continuent de régner sur les routes.

"La culture de la voiture est encore très présente et il est encore assez compliqué d'attirer les gens vers les transports publics", estime Merlin Gillard, chercheur spécialisé dans les transports publics.

Le programme ayant été mis en place pendant la pandémie de COVID, il n'a pas été facile d'en mesurer l'impact. Mais des données provenant d'autres pays suggèrent que l'impact de la gratuité des transports sur le développement durable pourrait être minime. Depuis l'introduction de la gratuité des transports publics en 2013, la capitale estonienne Tallinn a par exemple connu une augmentation de l'utilisation de la voiture.

L'impact social de la réduction des coûts est considéré comme plus important

L'enseignant luxembourgeois Ben Dratwicki apprécie cet élément : "C'est une bonne initiative, elle favorise le secteur public, elle renforce le secteur public."

À ses yeux, le système est devenu un droit. "Le transport est un droit fondamental pour les résidents. Si vous avez le droit de travailler, vous avez aussi le droit de vous rendre au travail sans trop de frais."

Comment fonctionne le système ?

Depuis le 29 février 2020, tous les transports publics - bus, trains et tramways - sont gratuits pour les résidents et les touristes.

Le système s'applique à l'ensemble du pays et les passagers ne doivent acheter un billet que s'ils souhaitent voyager en première classe.

Les recettes tirées des billets s'élevaient auparavant à 41 millions d'euros par an, soit une fraction du coût de fonctionnement de l'ensemble du système, qui s'élève à plus de 500 millions d'euros. Le déficit est comblé principalement par les contribuables les plus aisés.

"C'est un coût considérable mais il est payé par tous les contribuables", explique François Bausch, vice-premier ministre luxembourgeois. "Il y a plus d'équité car évidemment ceux qui paient peu d'impôts ne paient rien ou très peu dans ce système. Et ceux qui paient plus d'impôts... paient un prix qui peut être un peu plus élevé".

Les investissements dans le système de transport n'ont donc pas ralenti. Le nouveau système de tramway est régulier et fiable, et n'est pas entravé par la circulation. Le pays a réalisé des investissements records pour améliorer son réseau ferroviaire.

Le Luxembourg est-il bien relié au reste de l'Europe ?

Le Luxembourg est bien relié aux autres parties de l'Europe par les transports publics. Le pays dispose de liaisons transfrontalières avec la France via le TGV. Paris n'est qu'à deux heures de train. Il est également relié à l'Allemagne par les trains à grande vitesse ICE.

Des trains relient Luxembourg à Bruxelles toutes les heures et à Liège toutes les deux heures.

Les habitants des villes frontalières bénéficient également de la gratuité des transports.

"Cela permet à tous les frontaliers, notamment ceux de Belgique, d'Allemagne et de France, de se déplacer facilement", explique Gauthier Moumkama, travailleur temporaire. "Et en plus, c'est une forme de liberté. Nous n'avons pas cela en France. Il y a moins de contrôleurs, moins de tracasseries".

Toutefois, comme le système ne s'applique pas au-delà des frontières, son impact positif sur la mobilité est limité à ceux qui ont les moyens de vivre dans le pays le plus riche du monde.

"De nombreuses personnes vivant en dehors du Luxembourg n'ont pas les moyens de se loger et doivent également payer le transport", explique Mme Gillard.