La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 189,19
    -407,62 (-1,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

"Il est grand temps de libérer l'Ecosse": le pari risqué de Nicola Sturgeon

Andy Buchanan / POOL / AFP

EDITORIAL. 2023, Le monde qui vient (39/53). En novembre 2022, la Cour suprême britannique a refusé la tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Mais au vu des conditions créées par le Brexit, la pandémie, la guerre, l'inflation..., les Ecossais ont tout intérêt à sortir maintenant du Royaume-Uni, clame la Première ministre écossaise, qui a signé cette tribune dans notre partenaire The Economist, publiée par Challenges.

La dernière fois que j'ai écrit pour ce journal, en 2015, il était absolument impossible de prédire le cours que les événements mondiaux ont pris depuis lors. Nous avons assisté au Brexit, à l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis et à son héritage toxique, à une pandémie mondiale, au retour de la guerre sur le continent européen avec l'invasion brutale et illégitime de l'Ukraine par la Russie et, au Royaume-Uni, à une crise du coût de la vie et de l'économie dans son ensemble d'une ampleur inédite depuis de nombreuses décennies.

N'importe lequel de ces sujets suffirait à lui seul à susciter l'inquiétude. Considérés ensemble, cependant, ces événements ont plongé le monde dans une espèce de maelström dont l'époque moderne a rarement été témoin.

Brexit, chute de la livre sterling et hausse des taux d'intérêt

En Ecosse, le gouvernement que je dirige fait le maximum pour protéger les citoyens contre les graves défis économiques auxquels nous sommes confrontés. Ces défis sont toutefois exacerbés par les actes irréfléchis du gouvernement britannique. Ses politiques ont fait chuter la livre sterling à des bas historiques par rapport au dollar, tout en incitant la Banque d'Angleterre à intervenir pour refroidir l'économie, ce qui, en faisant grimper les taux d'intérêt, a eu un impact punitif sur les citoyens ordinaires. Et cela à un moment où l'inflation avait déjà atteint son niveau le plus élevé jamais connu depuis une quarantaine d'années.

Dans un contexte aussi difficile, certains pourraient se demander pour quelle raison le gouvernement écossais est aussi déterminé à offrir à la population de notre pays le choix de devenir une nation indépendante. La réponse est qu'au vu des conditions actuelles l'Ecosse ne peut tout simplement pas se permettre de refuser de saisir l'occasion d'accéder à son indépendance.

La "campagne du Non", une coquille vide?

Lorsque notre population a été consultée à ce sujet pour la dernière fois, en 2014, le gouvernement britannique de l'époque[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi