La bourse ferme dans 2 h 37 min
  • CAC 40

    6 625,79
    -5,36 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 118,03
    -4,40 (-0,11 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1962
    +0,0027 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 784,60
    +7,90 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    27 498,89
    -1 172,64 (-4,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,84
    +0,23 (+0,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,43
    +0,13 (+0,18 %)
     
  • DAX

    15 583,50
    -5,73 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 137,65
    +27,68 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Le grand retour des navires à voile pour un transport maritime plus écologique

·2 min de lecture

Dopé par les contraintes écologiques, le secteur du transport maritime à voile fourmille de projets très techniques et veut croire à un renouveau.

Les marques mettent les voiles. Dernier en date, le groupe français de cosmétiques Clarins a promis d’embarquer une partie de ses produits de beauté à destination des Etats-Unis dans les cales des navires à voile de Neoline. Cette start-up de cinq salariés permanents, soutenue par la région Pays de la Loire, veut être "le premier armateur centré sur la sobriété énergétique, en s’appuyant sur une propulsion principale à la voile".

Neoline boucle le financement d’un premier navire (45 à 50 millions d’euros) qui prendrait la mer début 2024, un second devrait renforcer les capacités de l’entreprise un an plus tard pour pouvoir programmer un départ tous les quinze jours. Ils partiront de Saint Nazaire-Montoir de Bretagne pour Hallifax et Baltimore via Saint-Pierre et Miquelon. Dans les cales, les précieux produits de beauté de qui s’engage à leur confier 20% de ses exportations pour les Etats-Unis. "Pionniers dans notre secteur avec ce partenariat, nous sommes fiers de soutenir Neoline et de franchir un nouveau cap pour rendre la vie plus belle, transmettre un monde plus beau", s’emballe Virginie Courtin-Clarins, la directrice générale déléguée qui veut réduire de 30% son empreinte carbone d’ici à 2025 : les voiles de Neoline font partie du plan.

Comme Clarins, Jas Hennessy & Co (propriété du groupe LVMH, actionnaire de Challenges) et les groupes industriels Renault, Bénéteau, Manitou ou Michelin ont prévu de confier à Neoline une partie de leur fret.

Un vent de contraintes environnementales

La guerre menée au carbone et à la consommation de carburant classique . Accusé de provoquer quelque 3% des émissions de CO2 mondiales, le transport maritime, gros consommateur de pétrole lourd est dans le collimateur des écologistes et des organisations internationales. s’est engagée en 2018 à diviser par deux les émissions de CO2 des navires d’ici à 2050. Parmi les 60.000 grands navires qui croisent sur toutes les mers du globe, dominés par les énormes porte-conteneurs de 400 mè[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles