Marchés français ouverture 49 min
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 855,34
    -19,55 (-0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1936
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 890,85
    +73,78 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    27 522,05
    -1 293,79 (-4,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    792,81
    -17,38 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     

Grand Paris : qui conduit ces voitures hors d'âge qui refusent de mourir ?

·2 min de lecture

Rencontre avec ces Franciliens qui comptent sur leurs vieilles voitures classées Crit'Air 4 — dorénavant bannies dans la Métropole du Grand Paris — pour se rendre au travail. Ou quand les transports en commun ne sont pas une alternative crédible.

"D'un point de vue écologique, c'est juste, mais financièrement c'est impossible." Dans son garage de fortune, au pied d'une barre d'immeubles à La Courneuve, Thierry Khoufache peste contre la nouvelle réglementation interdisant aux véhicules à moteur les plus anciens de circuler dans le Grand Paris.

Depuis mardi, les véhicules avec des vignettes Crit'Air 4 et supérieures, soit les plus vieux moteurs diesel et essence, ne peuvent plus circuler dans la semaine en journée dans cette zone à faible émission (ZFE).

"J'habite à Bobigny, à 15 minutes d'ici, mais je suis obligé de venir avec tous mes outils, donc je ne peux pas prendre les transports en commun", explique Thierry Khoufache, mécanicien, qui roule au volant d'une voiture portant la vignette Crit'Air 4. Les mains dans le cambouis, il répare le moteur d'une Renault Clio d'un autre temps. "Des Crit'Air 4, il n'y a que ça ici ! Celle-ci est une Crit'Air 5, son propriétaire n'a pas les moyens de s'acheter une voiture plus récente."

Quand les transports en commun rallongent le temps de trajet

Installé à côté de la cité des 4000, Thierry Khoufache s'occupe des véhicules "des plus démunis", qui font la navette entre Paris et ses alentours, pour aller travailler. Ici, pas de Tesla et autre modèle électrique flambant neuf qu'on a coutume de voir dans la capitale, mais des voitures des années 2000, usées par la vie et les trajets réguliers.

Lire aussi

Si l'interdiction de circuler dans la ZFE comporte de nombreuses exceptions (handicapés, véhicules de collection, secours, véhicules utilisés pour les marchés, les déménagements, certains professionnels, etc.), près de 320.000 véhicules portaient au 1er janvier les vignettes Crit'Air 4 ou 5, exposant leurs propriétaires à des amendes de 68 euros.

Au volant de sa Peugeot 307, Farid, chauffeur de poids lourds en intérim, est "dégoûté". "Comment on va faire si on n'a pas l'argent pour changer de voiture? Ils sont en train de massacrer les gens en ce moment", soupire le quinqua[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles