Marchés français ouverture 6 h 12 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 263,35
    -255,83 (-0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    28 493,31
    -80,55 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 766,32
    -13,82 (-0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    700,72
    -34,42 (-4,68 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

GRAND ENTRETIEN. Que révèle le succès des thèses complotistes pendant l'épidémie de Covid-19 ?

Benoît Zagdoun, Louis San
·1 min de lecture

Le succès du film conspirationniste Hold-up qui, sous les apparences d'un documentaire, prétend révéler un complot derrière la crise du coronavirus, en est le dernier symptôme en date. Depuis qu'elle a débuté, la pandémie de Covid-19 se double d'une "infodémie" : une épidémie de fausses informations et notamment de théories complotistes.

Selon ces thèses conspirationnistes, le coronavirus aurait été créé en laboratoire, il aurait même été breveté, son vaccin contiendrait des nanotechnologies et les autorités voudraient le rendre obligatoire pour contrôler la population... Pour comprendre les raisons et les conséquences de cet essor du complotisme, franceinfo a interrogé Olivier Klein, professeur de psychologie sociale à l'Université libre de Bruxelles, spécialiste du conspirationnisme.

Franceinfo : Cette "infodémie", dénoncée par le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé dès mars, vous surprend-elle ?

Olivier Klein : Ce n'est pas une surprise. Pendant les périodes de crise, on observe une augmentation de la diffusion des croyances de nature complotiste. Ces théories du complot répondent à trois grandes motivations d'ordre psychologique.

La première est épistémique : on cherche à comprendre ce qui se passe. La théorie du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi