Marchés français ouverture 1 h 50 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 131,92
    -151,11 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0357
    -0,0047 (-0,46 %)
     
  • HANG SENG

    17 157,29
    -416,29 (-2,37 %)
     
  • BTC-EUR

    15 618,42
    -481,27 (-2,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,07
    -3,58 (-0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Le grand chaos de la politique du logement

Eva-Katalin / Getty Images

Rien ne va plus pour le logement dans notre pays. Où que l’on regarde, l’horizon est sombre, très sombre. La mémoire immobilière n’est pas plus longue que celle des autres secteurs d’activité : sa durée est celle de l’expérience de ses acteurs, et la plupart des femmes et des hommes aujourd’hui aux affaires ne sont dans l’immobilier que depuis moins de vingt. Pour les autres, ceux qui ont expérience trentenaire ou plus encore, ils prennent la mesure que la conjonction d’astres n’a jamais été aussi mauvaise. Il va falloir au gouvernement en prendre conscience, sans quoi la situation économique et sociale va devenir explosive. Revue de détail des raisons d’inquiétude.

La production de logements neufs est en pleine dépression, et l’année se finira sans doute avec un nombre de logements construits historiquement faible. Il serait surprenant que les performances dépassent les 350.000 unités, ce qui serait historiquement bas. Tout se passe comme si les discours publics faisaient d’ailleurs l’impasse sur le neuf depuis la promulgation de la loi Climat résilience le 22 août 2021 et l’avènement du “zéro artificialisation nette” (ZAN). On sait désormais qu’il faut ne plus créer de nouveaux terrains à bâtir à l’échéance 2050 et en diviser par deux la consommation à l’échéance 2030.

Plus un mot sur les besoins en logements dans les années qui viennent, au moment même où l’on apprend que la natalité française repart à la hausse. L’État s’abstient logiquement de les estimer : aucune étude n’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les départements où la hausse des prix ralentit en Ile-de-France
Paris : pourquoi les logements de ce nouveau quartier ne trouvent pas (encore) preneur…
La somme mirobolante qu'un château va devoir débourser pour se raccorder à l'électricité
Airbnb veut aider ses hôtes à rénover leur logement
Pourquoi une Parisienne qui avait loué son appartement plus de 120 jours a gagné en justice