La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 834,78
    -143,30 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    11 448,06
    -173,65 (-1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 306,14
    -712,52 (-3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    522,68
    -15,19 (-2,82 %)
     
  • S&P 500

    4 032,89
    -37,67 (-0,93 %)
     

Grèves au Royaume-Uni: le gouvernement n'exclut pas de déployer l'armée en cas de perturbations

Une manifestante tient une pancarte, le 20 octobre 2022 à Brighton en Angleterre - CARLOS JASSO / AFP
Une manifestante tient une pancarte, le 20 octobre 2022 à Brighton en Angleterre - CARLOS JASSO / AFP

Autoroutes, trains et transport aérien britanniques devraient être frappés par des grèves pendant les vacances de Noël. Pour prévenir d'éventuelles complications, le gouvernement envisage de faire appel à l'armée.

Alors que le Royaume-Uni s'apprête à vivre un mouvement de grève pendant les fêtes de fin d'année et les vacances de Noël, le gouvernement n'exclut pas le recours à l'armée, pour atténuer d'éventuelles perturbations. C'est que qu'a confirmé, ce dimanche sur Sky News, Nadhim Zahawi, président du Parti conservateur.

Du personnel militaire pourrait ainsi être réquisitionné pour "conduire des ambulances", ou encore être posté aux frontières britanniques. Les pharmaciens, quant à eux, pourront être appelés en renfort face à la grève du NHS, le système public de santé britannique. "Nous devons être en mesure de fournir des niveaux de traitement et de soutien sûrs aux patients", a justifié Nadhim Zahawi.

"Nous envisageons l'armée"

Environ 2000 militaires et fonctionnaires, ainsi que des volontaires sont formés pour plusieurs missions, y compris la force frontalière dans les aéroports et les ports, en cas d'un mouvement de grève soutenu.

Dans un communiqué, le 10 Downing Street explique que la décision de déployer ou non l'armée n'avait pas encore été tranchée mais que le personnel militaire "fait partie de la gamme d'options disponibles si l'action de grève dans ces zones se déroule comme prévu".

"Nous envisageons l'armée, nous envisageons une force d'intervention spécialisée… une capacité de pointe", a détaillé Nadhim Zahawi.

Pour le chef du Parti conservateur, les fêtes de fin d'année "n'est pas le moment de faire grève". "Notre message aux syndicats est de dire, vous savez, ce n'est pas le moment de faire la grève. C'est le moment d'essayer de négocier.

Un communiqué du numéro 10 a déclaré que la décision de déployer ou non des troupes n'avait pas encore été prise, mais que le personnel "fait partie de la gamme d'options disponibles si l'action de grève dans ces zones se déroule comme prévu".

Fonction publique, autoroutes, trains et transports touchés

Autoroutes, trains et transport aérien britanniques devraient être frappés par des grèves pendant les vacances de Noël. Le syndicat de fonctionnaires PCS, qui mène une série d'actions dans différents domaines de la fonction publique, a annoncé ce vendredi que ses adhérents travaillant sur les autoroutes vont "prendre part à 12 journées de débrayages" entre le 16 décembre et le 7 janvier.

"Nous savons que les actions de nos adhérents pourraient causer des désagréments pour les voyageurs qui veulent rendre visite à leurs proches pendant cette période de fête, mais ils y sont conduits par un gouvernement qui n'écoute pas ses propres effectifs", a commenté PCS dans un communiqué.

Parallèlement, les grèves de cheminots organisées par plusieurs syndicats continuent tout au long du mois de décembre, et plusieurs journées de débrayages d'agents de sécurité travaillant pour Eurostar sont également annoncées.

Les employés de la ligne de métro Elizabeth à Londres vont également voter sur un éventuel débrayage, pour demander une meilleure revalorisation de leur paie que les quelque 4% offerts par la direction des Transports de Londres.

Enfin, 350 bagagistes employés par un sous-traitant à l'aéroport d'Heathrow, le plus important du pays, ont également prévu 72 heures de grève à partir du 16 décembre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Royaume-Uni: accusée de racisme, la marraine du prince William démissionne de Buckingham