La bourse ferme dans 21 min
  • CAC 40

    6 770,66
    +57,79 (+0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 228,62
    +40,31 (+0,96 %)
     
  • Dow Jones

    35 862,87
    +121,72 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,1600
    -0,0015 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 787,00
    -19,80 (-1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    53 467,61
    -1 616,23 (-2,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 489,28
    -15,88 (-1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,27
    +0,51 (+0,61 %)
     
  • DAX

    15 769,05
    +169,82 (+1,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 265,52
    +42,70 (+0,59 %)
     
  • Nasdaq

    15 343,69
    +116,98 (+0,77 %)
     
  • S&P 500

    4 593,55
    +27,07 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    29 106,01
    +505,60 (+1,77 %)
     
  • HANG SENG

    26 038,27
    -93,76 (-0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,3785
    +0,0016 (+0,12 %)
     

Grève de SOS Médecins pour dénoncer la "disparition de la visite à domicile"

·2 min de lecture

La fédération d’associations SOS Médecins était en "arrêt total" ce lundi pour dénoncer la "disparition programmée de la visite à domicile". En cause, les négociations avec la Sécu sur la revalorisation de certains actes à domicile. Le mouvement pourrait être prolongé dans plusieurs villes.

Les 63 associations de SOS Médecins étaient en grève ce lundi 27 septembre. Visites à domicile, consultations, centre de régulation, téléconsultations… et ce, jusqu'à mardi 28 à 8 heures. La fédération a assuré que cette grève avait été suivie par l'ensemble des structures, même si plusieurs d'entre elles "ont été réquisitionnées" pour les gardes de nuit. Cet arrêt pourrait "être renouvelé ou étendu dans les prochaines semaines en fonction des conclusions des rendez-vous à venir" avec le ministère de la Santé et la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam), a-t-elle précisé.

"Chaque structure locale a la possibilité de poursuivre cette grève pour une période indéterminée car la colère est telle qu’il y a un besoin de prolongement", a expliqué Jean-Christophe Masseron, président de SOS Médecins France, lors d’une conférence de presse. C’est un accord signé fin juillet entre l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UCNAM) et trois syndicats représentant les médecins libéraux (MG France, Avenir Spé-le Bloc et la Confédération des syndicats médicaux français) qui a déclenché la colère de SOS Médecins.

L à la convention médicale a ainsi revalorisé "la visite longue" à hauteur de 70 euros, contre 35 euros actuellement. Une mesure à 145 millions d’euros sur les 786 millions mobilisés pour financer ce texte. Problème, seuls les médecins traitants se déplaçant chez leurs propres patients de plus de 80 ans sont concernés par cette revalorisation de la visite longue. Les 1.300 médecins généralistes rattachés à SOS Médecins se retrouvent donc écartés. Une situation qui a amené la fédération à se mobiliser "pour alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile".

Avec près de 3 millions de visites à domicile effectuées chaque année par l’organisme, ce dernier invite les Français à contacter le 15 durant la période de grève de SOS Médecins. À noter que "des actions complémentaires et locales"[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles