La bourse est fermée

Grève SNCF : une réduction de 50% en février pour les abonnés

La SNCF multiplie les gestes pour tenter de calmer la colère de ses usagers alors que la grève contre la réforme des retraites est entrée dans son deuxième mois. L’entreprise a ainsi annoncé sur Twitter que les abonnés TGVmax allaient être dédommagés. "Consciente des désagréments engendrés par cette grève longue, nous avons décidé de compenser nos abonnés", annonce l’entreprise française sur le réseau social assurant que l’abonnement de février "sera à moitié prix, soit 39 euros".

La réduction doit compenser les difficultés rencontrées par les voyageurs durant le mois de décembre. Le taux a été calculé en tenant compte du nombre de jours de grève sur chaque ligne et du nombre de trains en circulation, détaille BFMTV. Si certains abonnés se sont étonnés d’une réduction de seulement 50%, la SNCF a affirmé à la chaîne qu’il s’agissait d’un minimum. "En fonction des régions, la grève a été plus pénalisante et la réduction pourrait aller jusqu’à 100% quand il y a eu moins d’un train sur trois", détaille l’entreprise.

Réduction mensuelle

Les abonnés TGVmax seront ainsi informés dès la semaine prochaine du montant de leur déduction par courrier électronique. Ce système sera mis en place chaque mois pour dédommager les voyageurs jusqu’à ce que la grève cesse. Ainsi, pour le mois de janvier, le même calcul sera effectué et une réduction sera appliquée sur l’abonnement de mars. Face aux perturbations dans les transports, la SNCF multiplie les gestes pour compenser les annulations et autres retards de trains.

>> A lire aussi - Pass Navigo : comment vous faire rembourser le mois de décembre

Mercredi 8 janvier, elle a déjà annoncé que les abonnements TER pour le mois de décembre seraient totalement remboursés. Les modalités pour les contrats hebdomadaires et mensuels seront disponibles sur les sites TER régionaux d'ici le 15 janvier. "Et pour les abonnements annuels, on va annuler le prélèvement de février", a précisé le directeur général des TER, Frank Lacroix. En Île-de-France, les

(...) Cliquez ici pour voir la suite

À Nancy, un prof d'éco placé en arrêt maladie contre son gré
Laurent Berger (CFDT) salue "la volonté d’ouverture" d'Edouard Philippe sur l'âge pivot
La métropole de Lyon à nouveau épinglée pour sa taxe sur les ordures ménagères
Licenciement économique : ce dispositif (méconnu) qui facilite le retour à l’emploi des salariés
Elue quasi-fantôme au Mans, Marlène Schiappa promet de faire mieux à Paris