Publicité
La bourse ferme dans 6 h 1 min
  • CAC 40

    8 100,19
    -41,27 (-0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 032,88
    -14,11 (-0,28 %)
     
  • Dow Jones

    39 872,99
    +66,22 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0847
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    2 420,70
    -5,20 (-0,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 555,12
    -876,02 (-1,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 497,94
    -28,48 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,53
    -1,13 (-1,44 %)
     
  • DAX

    18 675,38
    -51,38 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    8 391,37
    -25,08 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    16 832,62
    +37,75 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    5 321,41
    +13,28 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2724
    +0,0012 (+0,10 %)
     

Grève des scénaristes : pourquoi les mini rooms posent problème ?

Les scénaristes défendent actuellement leurs droits à Hollywood, grâce à une grève massivement suivie. Parmi leurs doléances, la généralisation trop importante des « mini rooms » : une stratégie qui précarise les scénaristes.

Les scénaristes américains ont lâché leur plume, depuis le 4 mai, pour saisir leurs pancartes militantes et entamer une grève contre les studios comme Disney, Fox, Warner Bros ou Universal.

Un air de déjà vu ? C’est normal : en 2007, un long bras de fer avait opposé les syndicats aux grands diffuseurs d’Hollywood pendant 100 jours, avec un impact sur des séries phares comme Desperate Housewives, Lost ou Prison Break. À l’époque, les scénaristes dénonçaient déjà leurs conditions de travail et de rémunération.

Pourquoi les scénaristes font-ils grève ?

Seize ans plus tard, ces créateurs d’histoires pour le cinéma et la télévision souffrent toujours d’une grande précarisation, à l’heure où les plateformes de SVOD n’en finissent plus de se multiplier. En 2007, les séries étaient ainsi diffusées uniquement à la télévision, avec une moyenne de 20 épisodes par saison, qui garantissaient donc des contrats au long cours.

PUBLICITÉ

Désormais, les programmes sont réduits à des saisons de 6 à 13 épisodes, avec un salaire forcément réduit. D’autant que les séries peuvent maintenant être mises à disposition en streaming, sur de nombreuses plateformes comme Netflix, Prime Video ou Disney+,

[Lire la suite]