La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 559,57
    -31,22 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 602,41
    -15,94 (-0,44 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,03 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2174
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 855,50
    -10,40 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    27 484,43
    +2 427,01 (+9,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    661,35
    +51,35 (+8,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    51,98
    -1,15 (-2,16 %)
     
  • DAX

    13 873,97
    -32,70 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 695,07
    -20,35 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    +12,15 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 447,85
    -479,91 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,3684
    -0,0046 (-0,34 %)
     

La grève chez EDF perturbe la production d'électricité

·2 min de lecture

La grève contre les projets de transformation d'EDF perturbe la production d'électricité ce jeudi, de l'ordre de 12% des capacités disponibles.

La grève contre les projets de transformation d' a entraîné jeudi matin une réduction de la production électrique nucléaire de l'ordre de 7,8 gigawatts, soit un peu moins de 12% des capacités disponibles, d'après les données diffusées par l'électricité et RTE, le gestionnaire de réseau de transport électrique.

Il s'agit de la troisième journée de grève des agents d'EDF après celles du 26 novembre et du 10 décembre contre le projet Hercule, en cours de négociations entre Paris et la Commission européenne.

Hercule prévoit notamment une séparation entre le parc nucléaire existant d'EDF et une grande partie de ses activités liées aux énergies renouvelables, ainsi qu'une ouverture du capital de ces dernières.

Projet Hercule

Sa mise en oeuvre, qui suivrait une nouvelle régulation mettant en place des revenus garantis pour la production nucléaire d'EDF, constituerait selon les syndicats un premier pas vers un démantèlement et une privatisation du groupe.

"Les administrateurs salariés le disent haut et fort: oui, la situation d'EDF est difficile mais non, la solution ne passe pas fatalement par le , qui est un démantèlement programmé d'EDF malgré toutes les communications garantissant un caractère intégré pérenne", indiquent les représentants salariés siégeant au conseil d'administration du groupe dans un communiqué diffusé mercredi.

Les six administrateurs salariés, parrainés par les syndicats CGT, FO, CFDT et CFE-CGC, qui ont rejeté "unanimement" le projet de budget 2021 et le plan à moyen terme 2021-2023 d'EDF, dénoncent un "décalage entre l'engagement de service public sur le terrain et la stratégie en sous-main de privatisation à petit feu, qui risque de faire échouer la transition énergétique".

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi