La bourse ferme dans 1 h 58 min

Grève du 5 décembre: l’avertissement de Hollande à Macron

C’est une mise en garde à peine voilée. Devant les étudiants d’HEC mercredi 3 décembre, François Hollande a profité d’une question sur son impopularité au pouvoir pour glisser un message en forme d'avertissement à son successeur, Emmanuel Macron, . "Je pense que quand on est face à une situation sociale compliquée, il faut l’assumer. Il y a des manifestations ça fait partie de la vie, il y a des contestations on doit les entendre, mais attention au blocage général qui après vous coûte, vous coûte cher même", a lancé l’ancien président de la République.

Alors que les relations entre l’ex-chef de l’Etat et celui qui fut son conseiller , François Hollande s’est montré assez sévère à l’égard de l’action d’Emmanuel Macron lors de la crise des gilets jaunes. "Mieux vaut faire un recul que de s’obstiner et de provoquer un conflit qui va vous coûter plus cher à la fin. Les gilets jaunes d’une certaine façon si ça avait été pris plus tôt, une réponse peut être plus ponctuelle sur l’affaire des taxes sur les carburants, cela aurait évité de payer davantage", a jugé l’ancien leader socialiste. Au plus fort du mouvement de contestation sociale, en novembre 2018, suscitant la colère de la majorité.

Et l’ancien président de la République n’en est pas resté là. Dans une allusion transparente à la crise de 1995, François Hollande a estimé que, confronté à un mouvement social, l’exécutif aurait tort de rester "droit dans ses bottes". "Céder, c’est d’une certaine façon abandonner et donc encourir le reproche de la faiblesse mais tenir bon, 'droit dans ses bottes' etc., c’est prendre le risque, non pas de l’impopularité, mais de l’abandon en rase campagne." S’appuyant sur sa propre expérience lors de la crise des "bonnets rouges", , l’ancien premier secrétaire du Parti socialiste a jugé qu’il fallait savoir renoncer "même si (cela est) toujours coûteux en termes d’opinion".

Tournée perturbée

Avec ce déplacement dans l’école de Jouy-en-Josas, dont il fut l’étudiant au m[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi