La bourse est fermée

Grève du 5 décembre: covoiturage, vélo, trottinettes, quelles alternatives aux transports en commun?

Vers une journée noire dans les transports en commun? De la SNCF aux poids lourds en passant par la RATP et Air France, , augurant une situation difficile pour les usagers qui vont devoir trouver des solutions alternatives pour se rendre à leur travail. Au point que le taux de grévistes devraient probablement atteindre les 90%. Alors que devrait présenter ce mardi 3 décembre les modes de transport alternatifs à cette journée de grève, tour d'horizon des différentes solutions qui s'offrent aux passagers.

À lire aussi:

-
-






-

















Pour les trajets domicile-travail, le covoiturage se présente à la fois comme une option pratique, écologique et conviviale. Plusieurs plateformes comme Klaxit qui vient de faire l'acquisition d'iDVROOM, BlablaLines, Citygo, Ouihop ou encore Covivo proposent leurs services. Comment ça marche? Il suffit de télécharger leur application, puis de renseigner les adresses correspondant à votre domicile et votre lieu de travail, ainsi que les horaires de préférence. Une fois les informations rentrées, plusieurs propositions de covoiturage sont envoyées directement.

Si la régie RATP a prévu de mettre en place des partenariats avec certaines de ces plateformes à partir du 5 décembre, . "Chaque trajet est rémunéré de façon avantageuse grâce à une subvention spéciale accordée pour chaque trajet par Ile-de-France Mobilités pour aider les usagers à se déplacer pendant les grèves, en proposant la gratuité du covoiturage pour tous les Franciliens pendant les jours de grève, en partenariat avec 5 plateformes de covoiturage (BlaBlaLines, Covoit’ici, Karos, Klaxit, Ouihop). Ainsi, en fonction de la distance parcourue, vous pouvez gagner 2 euros, 3 euros, voire 4 euros par trajet!", souligne le communiqué de l'autorité organisatrice des transports de la Région.

Lire aussi 

À l’approche des fortes perturbations attendues dans les tra[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi