La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    6 668,96
    -43,52 (-0,65 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 939,02
    -23,39 (-0,59 %)
     
  • Dow Jones

    34 215,02
    -132,01 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0436
    +0,0031 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 747,80
    -6,20 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    15 534,66
    -437,03 (-2,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,30
    -0,99 (-0,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,28
    -1,00 (-1,31 %)
     
  • DAX

    14 415,29
    -126,09 (-0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 473,12
    -13,55 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 176,48
    -49,87 (-0,44 %)
     
  • S&P 500

    4 004,71
    -21,41 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2066
    -0,0024 (-0,20 %)
     

Grâce à Thélios, LVMH se focalise sur les lunettes, point d'entrée dans l'univers du luxe

Dior/SP

Le géant français du luxe a ajouté une corde à son arc en créant Thélios, en 2017, et renforcé ainsi l'offre de ses maisons sur un marché en pleine expansion.

C'est le nouveau venu dans la bourgade de Longarone, au cœur du district italien de l'industrie lunetière qui fleurit depuis plus d'un siècle au pied des Dolomites. Mais il prend déjà beaucoup de place. Thélios, filiale du géant français du luxe LVMH (actionnaire de Challenges) créée en 2017, y a ouvert sa première manufacture l'année suivante. Et, en 2022, elle double ses capacités de production. Avec 1.200 salariés, dont 850 à la fabrication, sa production annuelle est de 4,5 millions de paires de lunettes. D'ici à la fin de l'année, elle devrait encore recruter quelque 200 salariés. Un succès spectaculaire sur un marché qui explose.

"Nous vivons une année incroyable." Alessandro Zanardo, directeur général de Thélios depuis février dernier, est comme sur un nuage. "Nous enregistrons entre 15 et 20% de croissance en 2022", indique ce bon connaisseur du luxe et de l'industrie lunetière qui a travaillé chez Ferrari et Roland Berger avant d'intégrer, en 2010, le géant italien Luxottica qui allait absorber le français Essilor en 2017. Sa mission chez Thélios: piloter le passage à la vitesse supérieure de la jeune entité, initialement créée en partenariat avec le lunetier Marcolin puis reprise à 100% par le géant du luxe en décembre 2021.

Lire aussiComment Fendi devient le fer de lance de LVMH en Italie

Au sein de LVMH, Celine en a fait un axe stratégique, Givenchy une vitrine de sa créativité, Dior les décline pour toutes les occasions, et même en masque de ski alpin… Fendi, Berluti, Kenzo, Stella McCartney, Fred et Loewe ont aussi rejoint Thélios pour la création et la fabrication de leurs lunettes, devenues un point d'entrée dans l'univers du luxe. Un marché ultra-concurrentiel qui ne cesse de repousser ses limites, à l'instar de Ray-Ban (Essilor-Luxottica), qui vient de lancer une gamme pour les enfants, où l'on reconnaît son célèbre modèle Aviator en version kids.

Dans les pas de Kering

Les ventes annuelles de lunettes de luxe dans le monde représenteraient 16 mill[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi