Marchés français ouverture 2 h 3 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,87
    +190,41 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1651
    +0,0032 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    25 708,52
    +298,77 (+1,18 %)
     
  • BTC-EUR

    53 586,65
    -283,59 (-0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 459,72
    +8,08 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Grâce à la géothermie, les mines revivent

·2 min de lecture

Après 30 ans de fermeture, les mines de charbon de la ville de Seaham en Angleterre, rouvrent leurs portes. Cette fois au profit d’une énergie décarbonée, celle de la géothermie. Une reconversion écologique pour l’un des plus grands symboles de l’ère industrielle.

"En théorie, n’importe quelle ancienne mine peut être valorisée par la géothermie". François Bugarel est expert d’études techniques en ingénierie au sein du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Co-auteur d’un rapport sur la valorisation potentielle des mines françaises, il explique : "Lors des exploitations minières, l’eau naturellement présente dans le sous-sol était pompé pour garder les mineurs au sec. Aujourd’hui, les mines sont fermées, on a donc arrêté de pomper et l’eau a repris sa place. Elle a ennoyé les différents tunnels et puits des mines". Cette eau, naturellement présente dans le sous-sol n’est pas froide. La pression existante dans le sol la réchauffe via les roches environnantes.

L’eau qui remonte chaude de la mine peut plus tard être réinjectée dans le sol

"Dans les premiers mètres de profondeur, on atteint généralement une température de l’ordre de 10°C. Mais ensuite, le gradient géothermique augmente. Cela dépend de la roche et de la localisation, mais en moyenne en France, on gagne 3°C tous les 100 mètres de profondeur", explique François Bugarel. Une énergie thermique qui peut alors être récupérée grâce à un système de pompage parfois couplé à un échangeur thermique. Les mines étant généralement situées à faible profondeur, l’énergie thermique récupérée est insuffisante pour produire de l’électricité. Elle peut cependant servir au chauffage de maisons individuelles ou de structures publiques.

L’eau est, pour cela, pompée an niveau d’un premier puit minier et remontée à la surface. Elle passe ensuite dans un échangeur thermique. Ce dernier permet de transférer la chaleur de l’eau pompée à l’eau de chauffage sans se préoccuper des débris pouvant être présents dans l’eau provenant des mines. Il permet surtout de réinjecter l’eau pompée dans la mine. "Il faut pour cela un deuxième puits assez éloigné du premier pour éviter de refroidir brutalement les eaux minières, prévient cependant François Bugarel, c’est pour cette raison qu’il n[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles