La bourse ferme dans 2 h 41 min
  • CAC 40

    6 115,29
    +67,98 (+1,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 563,70
    +24,82 (+0,70 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0541
    -0,0046 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 825,20
    +0,40 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 931,50
    -341,91 (-1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,57
    -2,23 (-0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,94
    +1,37 (+1,25 %)
     
  • DAX

    13 271,56
    +85,49 (+0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 343,95
    +85,63 (+1,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2217
    -0,0053 (-0,43 %)
     

Pour gouverner, Emmanuel Macron doit s'allier avec les Républicains

EDITO - Seul moyen de sortir par le haut de la crise politique et d’en finir avec le poison présidentiel, Emmanuel Macron et Les Républicains doivent s’asseoir à la table des négociations.

L’ambiance respectueuse des consultations à l’Élysée avec les chefs de partis, les 21 et 22 juin, ne doit pas faire oublier ce qui, au fond, a provoqué le tsunami des élections législatives: le slogan "Tout sauf Macron"! D’où l’impasse annoncée de ces discussions: comment en effet constituer une majorité quand l’argument premier des opposants au président de la République semble avoir été de le priver du pouvoir qu’il venait de recevoir du scrutin présidentiel?

Constituer des "majorités de projets"

Par ailleurs, les éléments de langage, distillés au soir de cette défaite cinglante par le camp macroniste, ne tiennent pas cinq minutes: constituer des "majorités de projets" en fonction des différents textes de lois est une entreprise compliquée à mettre en œuvre et risquée pour la démocratie. L’exemple américain le prouve: les ralliements individuels au cas par cas consomment du temps, de l’énergie… et des crédits. Bref, c’est parfaitement inefficace dans un pays qui a toujours besoin de se réformer, et pas seulement parce qu’il s’est réveillé lundi avec 220 députés partisans de solutions extrêmes.

C’est bien parce que les 131 élus sous la bannière de affichent des programmes ruineux et dangereux qu’il faut imaginer un nouveau chemin, et construire un contrat de coalition comme les Allemands savent le faire depuis des lustres. Et il n’y a qu’un seul allié possible: le parti Les Républicains. Bien entendu, ses leaders ont commencé par dire que c’était impossible, qu’ils ne seraient pas les "supplétifs" pour constituer une majorité, avec tout le relent de trahison que ce mot honni contient. "Pas question de rentrer dans une logique de pacte de coalition, de participation ou de quoi que ce soit de cette nature", a encore répété Christian Jacob, le président du parti, sur le perron de l’Élysée.

Un rapprochement à l'allemande

Mais il n’y a ici ni débauchage, ni bidouilles. C’est du sérieux, à l’allemande: et les leaders libéraux et écologistes ont mis deux mois à l’aut[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles