La bourse ferme dans 6 h 59 min
  • CAC 40

    6 789,95
    +68,79 (+1,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,40
    +53,34 (+1,31 %)
     
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,1334
    -0,0005 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    1 778,60
    +5,00 (+0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    50 321,23
    +153,78 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 467,94
    +25,16 (+1,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,87
    +2,69 (+4,06 %)
     
  • DAX

    15 285,98
    +185,85 (+1,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 150,86
    +91,41 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • GBP/USD

    1,3319
    +0,0018 (+0,13 %)
     

Les gouvernements se prononcent sur un fonds R&D de 5 milliards USD pour la International Chamber of Shipping afin d'accélérer la transition vers une activité maritime zéro carbone - un premier test décisif pour les engagements COP26

·4 min de lecture

LONDRES, November 22, 2021--(BUSINESS WIRE)--Une semaine après Glasgow, 174 gouvernements se rassembleront à l'Organisation maritime internationale (OMI) à Londres pour répondre aux défis de la réduction des émissions de carbone auxquels est confrontée la marine marchande internationale. Le secteur parle déjà du premier test décisif pour les engagements gouvernementaux en matière de décarbonisation à la suite de la COP26.

Une réunion au sommet du Comité de protection du milieu marin (MEPC), organisée par le régulateur de l'ONU pour le secteur de la marine mondiale, décidera du déblocage d'un fonds R&D de 5 milliards USD – baptisé le "Fonds de recherche maritime de l'OMI" (FRMO).

Entièrement payé par le secteur et donc sans coût pour les gouvernements et les contribuables, le fonds serait utilisé pour accélérer l'augmentation rapide des niveaux de préparation technologique afin de garantir que les carburants à zéro émissions puissent être utilisés sur les grands navires océaniques.

S'il est approuvé, le fonds R&D devrait être opérationnel d'ici 2023, avec la capacité de lancer un grand nombres de navires zéro carbone à l'horizon 2030, faisant ainsi de la marine net zéro une réalité d'ici 2050.

Esben Poulsson, président du conseil de l'ICS: "Si les gouvernements ne soutiennent pas le FRMO, nous devrons poser la question suivante: pourquoi?"

"Ce fonds est une évidence même. C'est l'occasion rêvée pour les gouvernements d'envoyer un message clair pour dire au monde entier qu'ils prennent au sérieux leurs objectifs climatiques."

Une proposition de FRMO a été formulée pour la première fois en 2019 et reçoit aujourd'hui le soutien de grandes nations de marine marchande comme le Danemark, la Grèce, le Japon, Panama, Singapour et le Royaume-Uni, ainsi que de pays en voie de développement comme le Liberia, le Nigeria et les Palaos, qui représentent collectivement la majorité de la marine mondiale.

Toutefois, le FRMO a besoin d'une autorisation réglementaire de la majorité des gouvernements participant aux MEPC pour que le système de contribution R&D obligatoire (collecte de 2 USD par tonne de carburant maritime consommé par les navires engagés dans une activité de commerce international) soit entériné.

Guy Platten, secrétaire général de l'ICS: "Il s'agit du premier test décisif pour les engagements gouvernementaux en matière de décarbonisation après la COP26.

"Ce fonds R&D de 5 milliards USD donne aux gouvernements l'occasion de prouver que leurs paroles pèsent, et qu'ils prennent au sérieux la transition vers un secteur zéro carbone.

"À la COP 26, les gouvernements ont annoncé plusieurs plans, mais nous devrions avoir les bonnes technologies zéro carbone pour mettre tout cela en œuvre? Il est important que ces initiatives profitent à tous et non à quelques-uns. C'est ce que ce fonds R&D se propose de faire."

Malgré un appel généralisé lors de la COP26 en faveur d'une décarbonisation complète de la marine mondiale à l'horizon 2050, un objectif que le secteur maritime soutient intégralement, l'ICS craint que certains gouvernements ne lèvent des barrières procédurales à la création d'un fonds R&D. Cette crainte émane de l'hypothèse qu'une action collaborative contribuant aux efforts mondiaux de réduction de CO2 n'ait un impact négatif sur ce que les gouvernements perçoivent comme des intérêts nationaux ou régionaux. Une évaluation exhaustive des incidences, réalisée pour contrecarrer ces préoccupations, démontre que l'effet négatif sur les économies nationales sera nul.

---FIN---

Notes aux rédacteurs

Tendances

a. Les chiffres de l'AIE pour la R&D privée du secteur maritime révèlent que les dépenses ont chuté de 2,7 milliards USD en 2017 à 1,6 milliard USD en 2019.

b. Le rapport Ricardo estime que plus de 260 projets R&D, avec un coût total d'environ 5 milliards USD, sont nécessaires pour relever les défis techniques clés liés à l'utilisation de nouveaux carburants.

À propos de la International Chamber of Shipping

International Chamber of Shipping (ICS) est la principale association professionnelle internationale destinée aux propriétaires et exploitants de navires marchands, représentant tous les secteurs et commerces, et plus de 80% de la flotte marchande mondiale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211121005086/fr/

Contacts

Contact avec les médias:
Duncan Bray
Tél.: +44 (0) 7972 224445
Email: ICS@woodrowcommunications.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles