La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 772,60
    -15,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    22 657,80
    -285,02 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

Le gouvernement mis en minorité une fois de plus à l'Assemblée

AFP/Archives - Christophe ARCHAMBAULT

Les députés de l'opposition se sont coalisés pour accroître la revalorisation des pensions, au delà de ce que souhaitait le gouvernement. C'est la troisième fois que, sur son budget rectifié, le gouvernement se voit ainsi imposer un amendement qui dépasse ses propositions.

Gros accident pour la majorité: l'Assemblée nationale a voté mardi 26 juillet, contre l'avis du gouvernement, une revalorisation supplémentaire de 500 millions d'euros pour les pensions de retraite, dans le cadre de l'examen du projet de budget rectifié pour 2022.

Le vote de cet amendement du groupe indépendant Libertés, indépendants, outre-mer et territoires () a été acquis par 186 voix contre 181, la gauche célébrant aussitôt une "belle victoire" et les députés RN une "bouffée d'oxygène" pour les retraités. Le Sénat dominé par la droite peut toutefois revenir sur ce vote.

Groupe LR partagé

L'amendement prévoit une revalorisation des pensions prenant en compte le niveau réel de l'inflation, soit pour 2022 à 5,5%, alors que le gouvernement a proposé une revalorisation cumulée à 5,1% (1,1% en janvier puis 4% en juillet).

Quasiment tous les députés d'opposition ont voté pour, seul le groupe LR se partageant entre pour, contre et abstention, tandis que la majorité a fait bloc pour s'y opposer, en vain.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a tenté de déminer le sujet, en assurant qu'au regard de l'inflation galopante, "il y aura très probablement une autre revalorisation des retraites en janvier 2023".

Multiples embûches

L'examen depuis vendredi par l'Assemblée du projet de budget rectifié est semé d'embûches pour la majorité.

Lundi 25 juillet au soir par exemple, 230 millions d'euros pour les foyers se chauffant au fioul ont été approuvés contre l'avis du gouvernement, qui privilégiait lui une aide de 50 millions d'euros. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait réclamé haut et fort de la modération budgétaire, alors que 44 milliards d'euros de crédits sont déjà ouverts: "Tenons les comptes publics!"

Samedi, l'Assemblée a décidé d'allouer 120 millions aux départements qui versent le RSA en 2022, pour compenser intégralement la hausse de 4% de cette prestation programmée par l'Etat. La mesure a été obtenue par la conjonction des votes favorables de la gauche[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles