Marchés français ouverture 7 h 40 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 025,46
    +474,56 (+1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1614
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 406,97
    +132,12 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 430,53
    -21,11 (-1,45 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Le gouvernement met le paquet sur les chômeurs pour lutter contre les pénuries d'emploi

·2 min de lecture

TRIBUNE - Le gouvernement a annoncé ce lundi 27 septembre de nouvelles mesures pour les chômeurs de longue durée. Par ailleurs, il persiste sur sa réforme décriée de l'assurance chômage. L'objectif: lutter contre les pénuries d'emploi qui freine la reprise de l'économie. François Fontaine, professeur d'économie à la Paris School of Economics livre son analyse dans une tribune.

. , le Premier ministre, Jean Castex, avance l’objectif de former 1,4 million de demandeurs d’emploi pour un coût de 1,4 milliard d’euros sur deux ans.

Pour y parvenir, l’exécutif privilégie une piste: les formations en entreprise. Concrètement, l’Etat va signer de nouvelles conventions avec les régions et Pôle emploi afin d’ouvrir de nouvelles formations à l’ensemble des demandeurs d’emploi quel que soit leur niveau de qualification.

En parallèle, le gouvernement veut rendre plus incitatif le bénéfice des contrats de professionnalisation pour les adultes pour en faire bénéficier qui représentent plus d’un inscrit sur deux à Pôle emploi (50,3%). En clair, l’aide de 8.000 euros pour l’embauche d’un alternant majeur va être applicable aux contrats de professionnalisation pour les demandeurs d’emploi de longue durée.

L’objectif est clair: faire diminuer le chômage et lutter contre les pénuries d’emploi qui touche de plein fouet de plus en plus de secteurs. Ce phénomène perturbe le rebond de l’économie, ce qui pousse l’exécutif à remettre au pot qui sera appliquée dans son intégralité au 1er décembre prochain. Un projet controversé qui suscite l’ire des syndicats. Ces derniers bataillent pour faire annuler l’une des dispositions phares du texte, à savoir le changement de calcul du salaire journalier (SJR). Ils ont remporté la première manche en juin dernier lorsque le Conseil d’Etat a suspendu la mesure qui devait prendre effet au 1er juillet. Mais le gouvernement n’a pas dit son dernier mot: un nouveau décret doit être publié dans les prochains jours pour rentrer en vigueur le 1er octobre prochain. Et les syndicats ont d’ores et déjà annoncé vouloir déposer un autre recours devant la plus haute juridiction administrative.

Challenges a demandé l’expertise de François Fontaine, Professeurs à la Paris School of Economics, Université Panthéon-Sorbonne. Voici sa tribune.

La réforme de l’assurance chômage face aux pénuries de main d’œuvre

Où en est-on près de 18 mois a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles