La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 792,46
    +534,14 (+1,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 032,34
    +135,49 (+0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1740
    +0,0044 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    37 354,22
    +415,59 (+1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 101,97
    -6,95 (-0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 452,01
    +56,37 (+1,28 %)
     

Le gouvernement annonce une réforme de l'hébergement d'urgence

·1 min de lecture

Le gouvernement a annoncé ce lundi 6 septembre une réforme à venir de la politique d'hébergement d'urgence. Depuis plusieurs années, l'Etat créait des places d'hébergement d'urgence chaque hiver pour les plus précaires, avant de les refermer le printemps venu, avec la fin de la trêve hivernale. Avec la crise du Covid-19, le ministère du Logement a rompu avec cette "gestion au thermomètre", annonçant le 21 mai qu'il gardait les 43.000 places d'hébergement d'urgence créées depuis le premier confinement (mars 2020) ouvertes jusqu'à fin mars 2022 au moins. Au total, plus de 200.000 sans-domicile-fixe sont actuellement hébergés dans des centres d'hébergement ou des hôtels.

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon a estimé dans un communiqué publié lundi "nécessaire de mettre définitivement fin à la gestion dans l’urgence et de construire une politique structurelle, avec une visibilité sur le long terme, en lien avec les associations", qu'elle a reçues le même jour. Parmi elles, la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS, représentant 80% des gestionnaires de centres d'hébergement d'urgence), qui réclame une loi de programmation pluriannuelle intégrant l'hébergement d'urgence et le programme "Logement d'abord".

>> A lire aussi - Extension de l’encadrement des loyers : le constat d’échec de l’État

Selon le ministère, du 1er janvier 2018 au 30 juin 2021, il a permis à 280.000 personnes sans domicile fixe, à la rue ou en centre d’hébergement d'accéder au logement. Dans une lettre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nice : une mère expulsée de son HLM après la condamnation de son fils pour trafic de drogue
Extension de l’encadrement des loyers : le constat d’échec de l’État
La plus ancienne maison de Marseille est à vendre sur… Leboncoin
Crédit immobilier : encore des records de taux, les dossiers fragiles en profitent largement
APL : tous les allocataires en contrat d’alternance bénéficient désormais d’un coup de pouce

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles