Marchés français ouverture 8 h 20 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 098,58
    +303,19 (+1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    767,68
    -26,65 (-3,36 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Gouvernance perçue comme toute puissante, télétravail... : les changements provoqués par la pandémie révolutionnent le secteur de l'assurance, déclare l'Association de Genève

·4 min de lecture

- Dans son nouveau rapport, L'Association de Genève propose une projection complète du paysage des risques dans le monde post-pandémique, ou « nouvelle normalité », exposant les quatre changements les plus significatifs pour les assureurs : la numérisation accélérée, le « Big Government » (expression désignant un gouvernement considéré comme trop présent), la transition vers la résilience et la durabilité, et le télétravail.

- L'étude s'appuie sur 25 entretiens avec des experts et des dirigeants de l'industrie, et sur une enquête menée en 2021 auprès de 8 000 clients de compagnies d'assurance, dont les secteurs d'activité sont la vente au détail ou le commerce. Ces clients sont basés dans huit pays : l'Allemagne, le Brésil, la Chine, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.

- Dans leurs réponses au sondage, les clients de compagnies d'assurance parlent de leur expérience avec les assureurs pendant la pandémie, des nouvelles perceptions des risques et des attentes des assureurs à l'avenir.

- Il s'agit du troisième rapport de la série de recherches de l'Association de Genève sur les pandémies et les assurances. Cette publication suit les études menées sur l'assurabilité des pandémies et les solutions aux risques de pandémie.

ZÜRICH, Suisse, 10 juin 2021 /PRNewswire/ -- La COVID-19 a initié ou accéléré des changements majeurs en 2020 et 2021 : sociaux, économiques, politiques et technologiques. Le nouveau rapport de l'Association de Genève, intitulé The Global Risk Landscape after COVID-19 :What role for insurance?, fait la lumière sur les tendances qui se maintiendront et sur la façon dont le secteur de l'assurance sera touché.

Geneva Association Logo
Geneva Association Logo

Principales conclusions de l'enquête mondiale de l'Association de Genève menée en 2021 auprès de clients de compagnies d'assurance :

  • Parmi les clients qui ont interagi avec leur assureur pendant la pandémie, 88 % des détaillants et 86 % des petites entreprises ont fait état d'une expérience positive.

  • Les détaillants (64 %) et dirigeants de petites entreprises (62 %) ont surtout mentionné le télétravail comme étant la tendance pandémique la plus susceptible de se poursuivre.

  • Interrogés sur leurs plus grandes préoccupations pour l'avenir, les détaillants (64 %) ont surtout parlé de l'hospitalisation prolongée, et les petites entreprises (69 %), de la nécessité de licencier ou mettre en congé leurs employés.

  • L'attente la plus forte concernant les assureurs dans un monde post-pandémique, mentionnée le plus souvent par les détaillants et les petites entreprises, porte sur la mise en place de polices plus complètes afin que les crises futures soient prises en compte (39 % / 39 %).

D'après les résultats de l'enquête, les entrevues approfondies et les recherches de l'Association de Genève, le rapport propose des recommandations pour élargir le rôle de l'assurance dans le paysage des risques post-pandémique.

Jad Ariss, directeur général de l'Association de Genève, a déclaré : « Notre vaste sondage auprès des clients de l'assurance offre nombre de nouvelles perspectives. Les assureurs sont demeurés disponibles et réceptifs pendant la pandémie, même s'ils ont dû transformer rapidement leurs propres activités. Leurs clients, quant à eux, sont pleinement conscients des réalités de l'environnement dans lequel ils évoluent et des risques qui les entourent. Cela ne les mène toutefois pas nécessairement à souscrire à une protection d'assurance supplémentaire. L'augmentation du cyberrisque en est un bon exemple. Il s'agit d'un appel à des mesures concrètes : les assureurs doivent « éduquer » leurs clients sur la valeur de ce qu'ils offrent. »

Kai-Uwe Schanz, responsable de la recherche et de la prospective de l'Association de Genève, et auteur du rapport, a déclaré : « Les possibilités sont nombreuses pour les assureurs dans le monde post-pandémique. La sensibilisation des particuliers et des entreprises aux risques concernant la vie, la santé, le revenu et la richesse a atteint de nouveaux sommets. Plus généralement, au niveau sociétal, la transition vers la durabilité permettra aux assureurs de transmettre plus facilement leur objectif social : renforcer la résilience et promouvoir le développement durable. En même temps, les attentes des parties prenantes se sont accrues. Après la pandémie, les assureurs doivent redoubler d'efforts afin de réduire les nombreuses lacunes de protection mises en évidence par la pandémie de COVID-19. »

À propos de l'Association de Genève

L'Association de Genève est la seule association mondiale de compagnies d'assurance ; ses membres sont des PDG de compagnies d'assurance et de réassurance. Sur la base de recherches rigoureuses menées en collaboration avec ses membres, des institutions universitaires et des organisations multilatérales, l'Association de Genève identifie et étudie les tendances et les domaines de risque clés susceptibles de façonner ou d'impacter le secteur de l'assurance, et élabore des recommandations correspondantes pour le secteur et les décideurs.

Au total, les sociétés membres de l'Association de Genève ont leur siège social dans 25 pays à travers le monde, gèrent 17,1 billions de dollars d'actifs, emploient 2,4 millions de personnes et protègent 1,8 milliard de personnes.

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/714100/Geneva_Association_Logo.jpg

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles