La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 276,51
    -230,99 (-0,69 %)
     
  • Nasdaq

    13 226,28
    +6,96 (+0,05 %)
     
  • Nikkei 225

    31 759,88
    -97,74 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0500
    -0,0076 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 809,66
    +436,66 (+2,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 640,97
    +784,51 (+3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    596,90
    -6,64 (-1,10 %)
     
  • S&P 500

    4 263,94
    -24,11 (-0,56 %)
     

Des goulets d'étranglement importants : L'UE a autant de panneaux solaires stockés qu'installés, selon un rapport

Selon le rapport Freedom from Fossil Fuels de Rystad Energy, 40 gigawatts (GW) de panneaux solaires sont stockés dans des entrepôts à travers l'Union européenne, soit l'équivalent de ce qui a été installé dans l'ensemble des 27 pays en 2022.

Si ces panneaux étaient installés, ils pourraient remplacer sept milliards de mètres cubes (Gm3) de gaz fossile, qui devraient passer à 15 Gm3 à la fin de l'année, Rystad Energy prévoyant que le nombre de panneaux stockés devrait atteindre 100 GW.

Pour la société de recherche énergétique, c'est la preuve qu'il existe "des goulets d'étranglement et des barrières significatives" à l'installation solaire.

Les pays européens doivent développer des programmes de formation pour les installateurs de panneaux solaires, s'attaquer aux goulets d'étranglement du réseau et rationaliser les processus bureaucratiques afin que les panneaux solaires sortent des entrepôts et se retrouvent sur les toits des maisons et des entreprises le plus rapidement possible", a déclaré Tara Connolly, responsable de la campagne "Beyond Fossil Fuels", dans un communiqué.

"Il devrait s'agir d'une priorité absolue pour les gouvernements européens qui tentent de réduire les émissions et de sortir rapidement l'Europe du gaz", a-t-elle ajouté.

L'UE s'est engagée à devenir neutre en carbone d'ici le milieu du siècle et accélère sa diversification énergétique en s'éloignant des combustibles fossiles en raison de la guerre menée par la Russie en Ukraine.

Avant son agression contre l'Ukraine, Moscou fournissait 40 % des importations de gaz naturel de l'UE, ainsi qu'environ un quart des importations de pétrole et 70 % des livraisons de charbon. Mais depuis, l'Union a décrété un embargo sur la plupart des importations de pétrole et de charbon russes, tout en réduisant considérablement ses importations de gaz russe en se tournant vers d'autres fournisseurs.

Cette dépendance à l'égard de la Russie en matière d'énergie et le fait que Moscou en ait fait une arme - elle a coupé l'approvisionnement en gaz de l'Europe occidentale via les gazoducs Nord Stream - ont incité l'UE à doubler son objectif de déploiement des énergies renouvelables d'ici à 2030 pour le porter à 42,5 %, les États membres étant invités à réduire les formalités administratives liées à de tels projets.